El Valle et Bahia Solano – comme un goût de paradis sur la côte Pacifique

31 mars 2022

Ce matin nous prenons l’avion pour Bahia Solano en compagnie de nos compagnons de route Eva et Clément. Une immense jungle sépare les environs de Medellín et la côte Pacifique, tellement dense qu’aucune route ne la traverse, de ce fait les seuls moyens d’y accéder sont par bateau ou par avion. Du côté du bateau c’est assez nébuleux, il y en aurait un par semaine, peut-être le lundi, qui accepte les passagers en plus des cargaisons qu’il transporte, on pourrait payer une place en hamac sur le pont … Bizarrement, l’avion nous a semblé plus sûr !
Nous voilà donc prêt à embarquer dans un petit avion à hélice en direction de la seconde région la plus pluvieuse au monde.
Après une petite heure de vol, nous voilà arrivés. A peine débarqués, nous sommes accablés par la chaleur, tellement lourde et pesante, ça nous rappelle un peu l’Amazonie. Il fait plutôt beau, on est contents, ça commence bien.

On monte dans une camionnette qui nous emmène à 45 minutes de route de Bahia Solano, à El Valle. Sur la route, il se met à pleuvoir une pluie diluvienne, heureusement ça ne durera pas.
Nous arrivons dans l’auberge que nous avions réservé, en retrait du village, sur le bord de la plage, isolée. Le spot est paradisiaque, c’est magnifique.

On est dans des petites cabanes avec moustiquaires de luxe, bien propres sans insectes qui grouillent, sauf des petits crabes qu’on voit passer entre les rainures du plancher !
Bon, par contre comme on est à 30 minutes à pieds du village on sent déjà qu’on ne va pas beaucoup bouger de notre auberge !
On tente une première expédition pour manger, on meurt de faim. Sur la plage, des centaines de crabes qui « courent » dans tous les sens. L’un des nombreux chiens de notre auberge nous accompagne jusqu’au village, il s’amuse à essayer de les attraper.
Il fait tellement chaud qu’on est tout collants.
Le village d’El Valle est différent de ce qu’on a vu en Colombie jusqu’à présent : pas de routes, juste des pistes (bon c’est vrai, ça ce n’est pas si nouveau que ça), des maisons pas tout à fait finies, une population uniquement composée de descendants d’anciens esclaves noirs qui ont réussi à fuir les conquistadors espagnols. Une chose est sûre, l’ambiance est tranquille et posée.


Après manger, on fait quelques courses pour le repas du soir et on retourne à l’auberge pour enfiler nos maillots de bain et nous rafraichir un peu. Le paysage est vraiment impressionnant, c’est vraiment la jungle qui se jette dans la mer.

Alors qu’on se pose tranquillement à l’apéro sur la terrasse, la pluie recommence, toujours aussi intense. Mais encore une fois elle ne durera pas longtemps et se dissipera à temps pour qu’on puisse contempler un coucher de soleil époustouflant !

L’apéro continue et Lulu finit bien pompette après quelques verres… on a définitivement perdu notre résistance à l’alcool pendant ce voyage !!

1er avril 2022
Aujourd’hui, on décide de profiter à fond de ce cadre exceptionnel.
Au programme : détente et baignades ! En plus, il fait super beau, on a une chance incroyable !

On sortira tout de même jusqu’au village pour trouver un plat du jour.
Et profitera aussi de la marée basse pour se faire une balade en amoureux et marcher jusqu’au bout de la plage. Encore de splendides couleurs !

Le soir, Eva nous cuisine un véritable festin de chef avec l’énorme thon (quasi entier) qu’on a acheté au village. Particulièrement épatant quand on voit comment la cuisine est équipée ! Et délicieux !

2 avril 2022

Ce matin, on se lève tôt, notre guide nous attend au village à 7h du matin pour nous emmener dans le parc national d’Utria. On part de l’auberge alors que le matin se lève doucement.

Après une heure de bateau sous une météo nuageuse, nous arrivons dans le parc national sous un grand soleil. Nous commençons par un petit tour dans les terres pour voir les mangroves très présentes dans les environs.

Nous remontons ensuite en bateau pour nous rendre cette fois à la playa blanca où nous restons plusieurs heures, à faire du snorkelling au milieu des poissons multicolores et des poissons ballons et à lézarder sur la plage. On est clairement sur de la plage de carte postale : sable blanc et eau très claire.

Après un bon déjeuner, nous nous remettons en route et nous mettons le cap sur la plage Cocalito où nous déroulerons à nouveau le même programme … la vie est dure !

On revient sur terre complètement séchés par cette excursion (mais émerveillés), on ne fera pas grand chose de la fin de journée.
Bilan de la journée : des paysages splendides, des poissons de toutes les couleurs, un grand soleil et Sam et Clément qui reviennent avec des dos rouge écrevisse ! Ça va piquer (et cloquer) dans les jours à venir !

3 avril 2022

Aujourd’hui on a décidé de changer de décors et de retourner à Bahia Solano pour découvrir notamment la plage Huina, réputée pour être la plus belle du coin, où nous avons réservé dans une auberge pour dormir. On prend un taxi qui nous pose au port de Bahia Solano, d’où partent les bateaux pour la plage en question (qui n’est pas accessible par voie terrestre).
On se pose à la terrasse d’un petit resto pour boire un jus de fruit et se faire un plat du jour avant d’aller prendre la lancha. On est dimanche matin, la musique est à fond dans le resto (c’est d’ailleurs pareil dans celui d’à côté), tellement à fond que c’est difficilement supportable, les locaux boivent du rhum, à priori ils sont là depuis hier soir. Grosse ambiance !
Lorsqu’on se dirige vers le pont pour prendre une lancha pour la plage, on nous dit que les bateaux ne partent pas de là mais de plus loin. Lorsqu’on va à l’endroit indiqué, on nous renvoie au premier endroit car un bateau est prêt à partir. Le temps qu’on revienne, le bateau est plein et ils ne nous laissent pas monter. On nous dit d’attendre le prochain, mais personne ne sait nous dire quand il passera ou s’il passera, le dimanche semble être un jour compliqué. Globalement, les réponses des locaux sont tellement floues et contradictoires qu’on commence à se dire qu’ils n’ont pas vraiment l’intention de nous aider. La seule solution qu’ils nous proposent est de payer un bateau privé hors de prix…
On finit donc par laisser tomber, notre avion partant le lendemain matin, on voit déjà les complications si on ne peut pas revenir facilement au village.
On annule donc notre réservation auprès de l’auberge et on retourne dans le village où on trouve un petit hôtel très bien et pas cher (avec la clim !!).
Histoire de tout de même profiter de l’après-midi, nous nous rendrons au Salto del Aeropuerto, un petit point d’eau avec une jolie petite cascade non loin de l’aéroport. C’est le spot des locaux et le rendez-vous du dimanche semble-t-il. Plusieurs groupes sont là, pour se baigner et boire l’apéro.
L’eau est claire et fraiche, ça fait du bien ! On passera un moment fort agréable en compagnie des jeunes du coin avant de retourner à Bahia Solano tout revigorés.

Demain matin, nous avons notre vol retour pour Medellín, d’où nous repartirons directement après avoir récupéré nos bagages pour Guatapé.
On aura passé un séjour vraiment revigorant et reposant dans ce petit coin de paradis. Du fait de son manque d’accessibilité, le Choco est vraiment une région à part préservée et tranquille, on a presque l’impression d’avoir visité un nouveau pays. Et, cerise sur le gâteau, nous avons eu beaucoup de chance côté météo puisque nous n’avons presque pas eu de pluie !

Un grand merci à Sylvie et Philippe pour ce nouveau cadeau que cette petite escale que nous n’aurions pas pu nous permettre sans vous ! Nous arrivons au bout de cette magnifique cagnotte « folies » et on en aura bien profité ! Merci à vous !!


>> Pour plus de photos, c’est par ici <<


INFOS PRATIQUES

Transport

Pour aller à Bahia Solano ou El Valle, il n’y a pas beaucoup d’options. La plus simple est l’avion depuis Medellin (soit avec Satena , soit avec Grupo San Germán). Il vaut mieux s’y prendre à l’avance, les billets sont assez chers. On a payé 508 000 COP l’aller-retour par personne en réservant une semaine à l’avance. Clairement il y a moyen de faire mieux.

Pour aller de Bahia Solano à El Valle, il suffit de prendre un moto-taxi ou une petite camionette collective pour 15000 COP par personne.

Hébergement

The Humpback turtle : Si vous cherchez un petit coin de paradis au bord de la plage, ne cherchez plus ! 100 000COP la nuit en chambre privée avec petit déjeuner compris !

Excursion parc national d’Utria

Excursion à la journée, de 7h à 15h30 environ. Les tours proposées par notre auberge et l’office des guides étaient hors de prix. Heureusement on a rencontré un guide avec qui on a pu négocier en direct. Très bon guide, pas présssé et sympathique, on recommande. Voici son numéro : Fidel : +573206276653
Il nous a demandé 150 000 COP par personne pour le tour (on était 4, c’est le minimum pour un tour). Comptez en plus 59 000 COP par personne l’entrée du parc national.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :