Salento, Jardín – villages typiques dans la région du café – puis visite express de Medellín

Salento

24 mars 2022

Comme on n’a pas beaucoup dormi et un peu trop bu la veille, on est reparti pour une belle journée de transports fatigués. On prend d’abord un bus qui nous emmène à Armenia en 3h, c’est plutôt rapide mais ça n’empêche pas Lulu de quasi dormir sur l’épaule du conducteur!

Après un petit plat du jour au terminal on prend un second bus pour notre destination. Celui-ci nous dépose une petite heure plus tard juste devant notre auberge. Trop bien !
On ressort aussitôt se balader en ville pour admirer les fameuses maisons multicolores et surtout faire des courses.

Le proprio de l’auberge a rebranché un vieux four pour nous et on va enfin pouvoir faire une tartiflette avec le reblochon que les parents de Lulu nous ont ramené il y a 3 semaines (vraiment pas évident de trouver des fours dans les auberges d’Amérique du sud !!). On est tout excités ! Ce sera notre activité principale de cette fin de journée !
Et quel bonheur ce fromage fondu (accompagné d’un petit verre de blanc en tetrapack pour sublimer le tout) !!!

25 mars 2022

Aujourd’hui on part découvrir la vallée de Cocora et ses palmiers de cire géants. On prend une jeep à 8h du matin. Ici on est considéré comme assez nombreux pour faire partir la jeep à partir de 10 personnes (ce qui inclut minimum deux passagers debout accrochés derrière… Original). Nous partons à 14 passagers, c’est du grand n’importe quoi ! Lorsqu’on arrive, on se dirige vers l’entrée de la rando et on découvre que c’est payant. Comme on croit se rappeller que notre aubergiste nous avait dit que c’était gratuit, on décide de chercher un chemin alternatif à l’aide de Maps.me (on découvrira plus tard qu’on se rappelait mal et que l’entrée était bien payante).
On s’enfonce sur un sentier dans la forêt tropicale (on est loin du paysage avec les grands palmiers, même si on en aperçoit quelques uns), la végétation est épaisse. On a pas mal d’hésitations sur le début de la rando, les locaux croisés nous disent que ce sentier ne mène nulle part et on a peur que Maps.me se trompe. Mais on persévère. Ça monte pas mal et plus on monte plus on voit la brume qui s’installe.

On est bientôt rattrapés par un couple mexicano-polonais, Yasmina et Lukasz, avec qui on partagera tout le reste de la rando et de bons fous rires. Il y a tellement de boue de toute part que ça glisse beaucoup, on avancera souvent en chaine humaine, se tenant les uns aux autres pour ne pas tomber ! #teammud

On finit par arriver à retrouver le chemin principal, tout beau, tout pavé, plus aucune trace de boue. On se sera bien marrés sur cette montée mais on est quand même bien contents de retrouver un peu de facilité ! On décide de redescendre par le sentier par lequel on serait montés si on avait payé, on croise une nana qui nous demande si on a bien payé, on lui dit que oui et ça passe…c’est mal mais en attendant on est bien contents de nous !
Sur la descente on peut admirer ces grands palmiers, qui apparaissent puis disparaissent dans la brume. On s’arrête pour pique-niquer et admirer le spectacle.

On voit aussi pleins d’oiseaux aux couleurs folles, toujours aussi durs à photographier, dont des perroquets d’un vert pétants.

Arrivés en bas, on prend une jeep retour avec nos nouveaux copains et on rentre à Salento. On est bien crevés, on aura tout de même marché 5h.
On se fait une fin d’après-midi tranquille, goûter-blog et le soir on se régale des restes de tartiflette !

26 mars 2022

Le programme de la journée est d’aller visiter une finca de café, Salento et ses environs sont notamment réputés pour être la région du café en Colombie.
Après un plat du jour populaire et pas cher, on prend une nouvelle jeep pour nous y rendre.
Nous visitons la finca Don Elias, la plus ancienne du coin. On nous l’a vendue en nous disant qu’elle est tenue par un petit papi qui sent bon le café, on a tout de suite été convaincus.
Une visite très intéressante pour découvrir toutes les étapes de fabrication du café, avec une petite dégustation à la fin !

Nous nous lançons dans une grande discussion avec le proprio et nous loupons de peu la jeep retour, comme il pleut des cordes, hors de question de repartir à pieds. Qu’à cela ne tienne, la prochaine jeep passe dans une heure. En attendant, on continuera à papoter et à sympathiser avec Thomas et Flo, deux français en voyage long.
Lorsqu’on va se placer sur le bord de la route pour attraper la prochaine jeep, on tombe dans une embuscade ! Il y a un bar/café/restaurant sur le bord de la route où il n’y a pas grand monde mais c’est apparemment la grosse teuf, ça écoute de la musique fort, ça boit et ça danse. On nous fait signe de venir rejoindre en attendant le bus. On s’assoit avec eux et on prend une bière. Le patron est trop content (et bien saoul) et nous met à tous des chapeaux sur la tête pour faire une photo.

Il est 16h30 et les colombiens qui sont là sont complètement saouls, ils jouent de la musique, ils boivent, ils dansent, et il y a des petits poussins qui se baladent au milieu de tout ça. C’est vraiment du grand n’importe quoi !

Bien entendu, on loupe la jeep qui passe sans s’arrêter comme il n’y a personne au bord de la route. Pas grave, il y en a une autre dans une heure ! Et surtout les patrons nous encouragent à rester jusqu’à la dernière à 18h30.
On est quand même en gros décalage, ils sont vraiment bien imbibés, du coup on décidera tout de même de sauter dans la prochaine jeep et cette fois on y arrivera !

De retour à Salento on a rendez-vous avec Thomas et Flo pour aller découvrir le tejo ensemble, la pétanque sauce colombienne.
Il s’agit de lancer des poids dans l’argile et d’essayer de les mettre dans un cercle en métal. Le petit bonus c’est que des pétards sont disposés sur le contour de ce cercle et qu’on gagne des points bonus si on les faits péter ! Ça deviendra vite notre seul intérêt. On s’amusera comme des fous et on enchainera les parties une bonne partie de la soirée ! Quel jeu extra !

27 mars 2022

Aujourd’hui il pleut comme vache qui pisse. On voulait aller se baigner à une cascade mais on opte finalement pour une journée pluie-glande bien méritée ! On sort juste manger avec nos deux français et on retourne passer le reste de la journée à l’auberge !

Jardín

28 mars 2022

Nous partons ce matin en direction de Jardín et on est un peu inquiets : on ne s’était pas hyper bien renseignés et on pensait que le trajet durait environ 5h. Des français rencontrés la veille venait de le faire en sens inverse en 9h…. Nous qui voulions profiter un peu de la journée sur place !
On part donc le plus tôt possible avec le premier bus pour Rio sucio (= le fleuve sale, huuum ça donne envie comme ville). Dans notre bus il n’y a presque que des français et on va tous au même endroit. Au moins on a des copains pour partager l’expérience !
Au bout de 4h nous arrivons et nous devons attendre une heure notre prochain bus, on en profite pour pique-niquer.
C’est reparti pour 3h30 de bus et cette fois c’est sur de la piste avec des trous de partout…. ça nous rappelle cet horrible trajet pour San Agustín, heureusement ça saute moins et surtout c’est moins long !!
Il y a pas mal de boue sur la route, notre bus (un vieux bus scolaire à l’américaine customisé) dérape pas mal. En arrivant à Jardin, on peut admirer un magnifique coucher de soleil aux couleurs vives entre rose et violet.

Après nous être installés dans notre auberge nous repartons rejoindre les deux autres couples de français avec qui nous avons partagé le trajet pour dîner tous ensemble. Non sans mal puisqu’après un loupé sur les échanges de numéros de téléphone ils ont fait des pieds et des mains pour arriver à retrouver notre auberge pour nous contacter !
Alors qu’on se balade dans le centre on hallucine, la plupart des locaux se baladent à cheval avec leurs chapeaux de gauchos (=cow-boy), il y en a de partout !! Ils font la tournée du village, et surtout des bars à dos de cheval (on imagine que c’est pour éviter les accidents de voiture suite à l’abus d’alcool ?).

On manger italien sur la place principale de la ville, ce sera lasagnes ce soir, Sam est aux anges !

29 mars 2022

Jardín est réputé pour être un petit village typique et paisible aux maisons colorées comme on les imagine en Colombie. C’est donc tout naturellement que nous dédions la matinée à explorer les rues et à faire pleins de photos.

Après avoir trouvé un plat du jour à un prix correct, nous nous rendons à la Garrucha, une sorte de vieux téléphérique qui nous fait traverser entre deux versants de colline. Ça a l’air assez précaire et ça l’est. Notre nacelle bouge dans tous les sens pendant la traversée. Mais on arrive à bon port et la vue est vraiment chouette.

On décide de redescendre à pieds jusqu’au village en traversant les petits chemins de campagne. Sur la route on observe encore pleins d’oiseaux de toutes les couleurs et même un écureuil !

On redescend en passant devant la cascade de l’amour, pause photo oblige !

Arrivés en bas, on passe visiter la magnifique église de la ville aux splendides jeux de couleurs, puis on s’offre un bon goûter tout en profitant de l’ambiance de cette place où s’écoule toute la vie du village.

Nous resterons tranquille à l’auberge le reste de la soirée, à échanger des bons plans voyage avec d’autres voyageurs.

Medellín

30 mars 2022

Cette étape aura été courte, nous repartons déjà (et un peu à regrets) ce matin pour Medellín où nous attendent Eva et Clément avec qui nous partons demain pour le Chocó, sur la côte Pacifique.
Nous arrivons à Sabaneta, en dehors de la ville, dans la famille du frère d’Eva qui nous héberge pour la nuit et va garder nos bagages le temps de notre périple. On ressort très rapidement nous balader en centre ville tous les 4 mais ça sera une visite express, nous n’avons que l’après-midi.

Une fois dans le centre ville, on se retrouve dans une ambiance anxiogène : beaucoup d’agitation, on se fait solliciter de toutes parts, bref, on ne se sent pas hyper en sécurité.
Heureusement, nous sommes sortis avec quasiment rien, ce qui nous permet d’être plus sereins. Bon, on a quand même pu prendre 2/3 photos avec notre vieux téléphone qui ne vaut rien.

Alors qu’on est en pleine balade, Eva nous annonce qu’il est temps de prendre un taxi et de rentrer, on suit le mouvement. On apprendra plus tard qu’elle soupçonnait plusieurs personnes de nous préparer un mauvais coup. Heureusement, elle maitrise les codes locaux et nous montons directement dans un taxi pour rentrer.
La soirée sera beaucoup plus tranquille que la veille et nous partagerons un super moment avec le frère d’Eva, sa femme et son fils. Ils nous ont vraiment accueilli comme si nous étions des membres de la famille.

Demain matin c’est reparti vers de nouvelles aventures et on prend l’avion cette fois, puisque c’est le seul moyen de rejoindre le Chocó !


>> Pour plus de photos, c’est par ici <<


INFOS PRATIQUES

Transports

  • Cali > Salento : Il n’y a pas de bus direct, il faut soit passer par Armenia (plus près) soit par Pereira. Nous sommes passés par Armenia. Le trajet Cali > Armenia (38000 COP par personne) dure 3h environ, puis Armenia > Salento 1h15 (5500 COP par personne). Bus très fréquents pour ces deux destinations.
  • Salento > Jardin : Idem, pas de bus direct. Il faut d’abord prendre un bus pour Rio sucio (38000 COP, 4h) puis de Rio Sucio un second pour Jardin (25000 COP, 3h30). Attention, le dernier bus part à 15h de Rio Sucio, pour l’avoir il faut absolument prendre le premier bus depuis Salento.
  • Jardin > Medellin : Deux compagnies proposent ce trajet avec pas mal de départ tout au long de la journée. Il y a des bus qui font moins d’arrêts que d’autres, ce qui permet de ne pas éterniser le trajet, pensez à demander au guichet. Pour nous ça aura duré 3h et ça nous a coûté 32000 COP par personne.

Hébergements

  • À Salento : Nous recommandons chaudement la Casa La Eliana ! Et pas seulement parce que le patron nous a branché un four pour que nous puissions faire une tartiflette ! La famille qui gère l’auberge est vraiment adorable et de bons conseils, les chambres sont grandes et simples mais bien équipées. C’est vraiment un endroit sympa où chiller et prendre du temps pour soi. On a payé 85500 la nuit pour une chambre double avec salle de bain privée.
  • À Jardin : Nous étions hébergés à Jardin Secreto. Vraiment correct pour le prix (44050 la nuit en chambre double avec salle de bain privée). Les chambres sont vraiment étroites mais ça fait l’affaire sur un cours séjour. Petite cuisine à disposition et terrasse intérieure. Par contre, quand nous y étions il y avait des gros travaux sur le terrain d’à côté : marteau piqueur et maison qui tremble, peut-être demander si c’est finit avant de réserver !

Visiter la vallée de la Cocora

Pour aller vous balader dans la vallée de la Cocora, il vous faut prendre une jeep sur la place principale de Salento. Les départs se font toutes les heures à partir de 6h30 (à vérifier la veille pour éviter les mauvaises surprises). Trajet aller-retour 8000 COP par personnes.
Une fois sur place il semble recommandé de partir par le chemin de gauche pour commencer par la partie où ça monte bien et finir par la descente et le plat. Normalement il y a une boucle mais elle était fermée lorsque nous y étions, du fait de la saison des pluies et de l’eau abondante, les ponts permetants de traverser la rivière s’étaient tous écroulés. L’entrée du site est à 10 000 COP (pour ceux qui ne jouent pas les pirates).

Visiter la finca Don Elias

Pour se rendre dans n’importe quelle finca de Salento, il suffit de prendre une nouvelle jeep, départ et achat sur la place principale dans la même maisonnette. Départs environ toutes les heures et demi, encore une fois ça vaut le coup de vérifier la veille. 6000 COP par personne l’aller-retour. Il est également possible d’y aller à pieds mais notre aubergiste nous l’a déconseillé, apparemment il y a déjà eu des agressions.
Prix de la visite de la finca : 20000 COP. Pas d’horaires de visite, ils font des tours sur mesure quand des clients arrivent. A priori c’est beaucoup des tours en petit comité, ce n’est pas la finca la plus fréquentée. En tout cas on la recommande !

Jouer au Tejo, la pétanque qui explose

On vous recommande de ne surtout pas louper cette superbe expérience locale ! Le lieu s’appelle « Cancha de tejo los amigos ». Entrée 5000 COP par personne et vous pouvez jouer autant que vous voulez.


Prendre le téléphérique de la Garucha et se balader aux alentours de Jardin

La Garucha se trouve à la sortie du village, à 10 minutes à pieds de la place principale. Prix 5000 COP l’aller simple par personne. On recommande de monter en téléphérique et de redescendre à pieds en passant par la cascade de l’amour ! Chemin très sympa de part la faune et la flore à admirer en marchant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :