Notre bilan au Pérou

Globalement, on a été plutôt déçus de notre séjour au Pérou : les paysages sont certes très beaux et d’une grande diversité mais on a trouvé que le pays est complètement sclérosé par l’industrie touristique. En un mois, il ne s’est quasiment pas passé un jour sans qu’on essaye de nous arnaquer, de nous surtaxer ou qu’on nous mente pour tirer bénéfice de nous. Sans compter les tours qu’on nous a vendu qui étaient systématiquement de mauvaise qualité (ou alors on nous mentait sur la durée ou le nombre de participants)… sauf les tours pris à Cusco, auprès d’une agence… française. La demande touristique est tellement forte au Pérou que la plupart des agences ne se cassent pas la tête sur la qualité de leurs services, puisqu’ils savent qu’ils vont vendre quoiqu’il arrive.
Même si on ne parle pas de grosses sommes, c’était vraiment pesant, épuisant et ça laisse un goût amère. On se rend bien compte que tous les péruviens ne sont certainement pas comme ça, malheureusement l’industrie du tourisme est devenue une telle machine à l’échelle du pays qu’il est vraiment difficile d’en sortir et de rencontrer la population.
C’est la première fois depuis le début de notre voyage qu’on fait cette expérience (ou en tout cas de manière aussi récurrente) du gringo qu’il faut presser comme une orange et on doit avouer qu’on était assez soulagés de quitter le pays un peu plus tôt que prévu pour retrouver l’Équateur qui nous avait tant plu.

En quelques chiffres :

Durée sur place : 33 jours par rapport aux 40 prévus, on retourne se faire quelques jours de « vacances » en Équateur avant la Colombie.
Budget : 8721 soles à deux, soit 2052€ avec les taux de change dont on a bénéficié. On est donc sur un budget de 31€ par jour et par personne au lieu des 34€ prévus. Mais attention, n’est pas inclus dans ce budget notre excursion au Machu Picchu (entrée site+train+bus pour monter), ni notre folie fondue qui étaient tout deux des cadeaux. En les comptant on aurait été dans pile dans le budget de 34€ par personne et par jour.
Nombre d’étapes : 13 (dont 4 d’une nuit « étape » entre deux destinations).
Cusco > Ollantaytambo > Aguas Calientes > Cusco > Arequipa > Canyon de Colca > Arequipa > Nazca > Ica > Lima > Huaraz > Mancora > Tumbes
Nombre d’heures de bus : 69h25, principalement en bus de nuit.
Maximum de nuits passées au même endroit : 5 à la Bo’M à Cusco (et 8 à Cusco en général, record de temps passer dans la même ville), sinon 4 nuits à Huaraz.

En quelques mots :

Nos coups de cœur :

  • La Laguna Churup !!! Malgré la via ferrata pour monter ! Et la cordillère blanche en général.
  • Palcoyo et sa palette de couleurs + la randonnée hors sentiers seuls au monde pour redescendre.
  • Les incroyables ruines incas et notamment Pisac pour Sam et Ollantaytambo pour Lulu (les ruines en soit nous ont plus impressionnées que celles du Machu Picchu).
  • Le canyon de Colca, tellement impressionnant de part sa profondeur et son micro-climat.
  • La vue imprenable depuis le Machu Picchu (parce que, tout le même le spot est incroyable !)

Ce qu’on a aimé :

  • Encore une fois la diversité des paysage est incroyable, surtout qu’on ne s’attendait pas à trouver un désert ici (le bonheur de ne pas organiser à l’avance : de nouvelles surprises chaque jour !).
  • Le confort des bus, on revient sur du bien classe et c’est agréable.
  • Les motos-taxis de toutes parts ! (Lulu est à deux doigts d’en acheter un pour le ramener en France…)
  • De sympathiques rencontres avec d’autres voyageurs (principalement francophones)
  • Nos folies culinaires : on s’est bien pétés le bide et ça nous a rendu heureux, on gardera un souvenir ému de cette raclette à Cusco…

Ce qu’on a moins aimé (il en faut bien !) :

  • L’industrie du tourisme dans ce qu’elle a de plus moche : les arnaques, le tarif gringo, démarchage permanent, les mensonges récurrents et les moqueries.
  • L’obligation de passer par des tours pour quasiment tout (qui ne respectent jamais leurs engagements), très difficile de faire des choses en autonome.
  • La conduite des péruviens : ça fait peur ! Déjà, en Amérique du Sud le code de la route c’est pas vraiment ça mais il semblerait que les péruviens aient la palme à ce sujet.
  • La météo des pluies à Cusco et à Huaraz, même si on a eu énormément de chance d’avoir un si « beau » temps en pleine saison des pluies !
  • L’insalubrité : c’est le pays où nous aurons été le plus souvent malades (très souvent d’ailleurs) et c’est d’ailleurs la première fois qu’on a eu une vraie belle tourista (en tout cas pour Lulu).
  • Les déchets de partout par terre : si la gestion des déchets est un vrai sujet sur le continent en général, on aura particulièrement été choqués par l’abondance de déchets sauvages (dans les rues, le long des routes, dans les parcs naturels,…)

Catégorie WTF (= grand n’importe quoi) :

  • le double port du masque en intérieur et dans les bus…. particulièrement horribles pour les trajets de nuit et les régions où il fait 30° (ils sont fous !!). Sans parler du supplément visière plastique dans les trains !
  • les cholas qui se baladent avec des lamas ou des moutons déguisés pour que les touristes se prennent en photo avec.
  • les touristes péruviens qui sont les premiers à acheter les bonnets péruviens, ponchos et autres souvenirs « clichés » d’un séjour au Pérou.
  • Les différences de climats incroyables entre les Andes et la côte. Quand tu passes de la neige à la canicule en 24h de bus ça fait tout drôle.

Côté Cuisine :
Au Pérou on a pu compenser certaines frustrations de tout voyage long loin de la gastronomie française et on a pu faire le plein de fromage fondu. Et ça c’est le bonheur.
La gastronomie péruvienne n’est pas en reste non plus ! Bien réputée à travers tout le continent, ce n’est pas dans les comedores/marchés populaire qu’on peut vraiment en faire la rencontre. Il faut payer un peu plus cher, mais ça vaut le détour.
Aussi, petit budget oblige, nous avons énormément fréquenté les chifas (restos chinois à la sud-américaine), très très populaires à travers tout le pays et vraiment pas chers.

Nos plats préférés :

  • Le ceviche, LE plat national, tellement bon (mais très épicé)
  • Le rocoto relleno, piment doux farci
  • Les plats typiques de la région de Piura et particulièrement le seco de chavelo et le majado de yuca
  • Le maïs soufflés en apéro (grosse passion pour Sam)
  • Le lomo saltado : ce n’est peut-être pas un vrai coup de cœur mais c’est un incontournable du pays et surtout une valeur sûre
  • Les jus de maracuya en pichet !
  • La chicha mojada (en pichet elle aussi)

Notre mot fétiche : Ahorita (= un suffixe mignon accolé à « maintenant », notamment pour dire que le bus va partir maintenant, mais en fait pas vraiment/ ou que c’est bientôt l’arrivée de la rando, mais en fait pas vraiment).

Notre musique totem : On n’a pas vraiment une musique en particulier mais plutôt le « doux » son des pétards et feux d’artifices, qu’on n’a cessé d’entendre retentir quasi chaque jour, notamment pour célébrer le carnaval (rien d’officiel, uniquement des célébrations artisanales) et SURTOUT pour célébrer la victoire du Pérou pour les matchs de qualification à la coupe du monde …. leur offrant une opportunité de participer à cet événement mondial (s’ils se qualifient ce sera la deuxième fois dans l’histoire du Pérou). On dirait vraiment que tout le pays vibre dans l’attente de cette qualification…. et fais péter tout ce qu’il peut pour exprimer tout ça !



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :