Nazca, Ica et Lima – du désert à la capitale

Nazca

17 février 2022
Après une bonne nuit de sommeil, on traine un peu le matin avant de prendre notre bus. Grosse journée à venir, 7h de route pour remonter la côte.
On arrive de nuit, le bus nous dépose à une station essence. On n’est pas hyper sereins, Nazca est vraiment un petit bled et à cette heure là c’est complètement mort. On demande au pompiste qui nous trouve un « taxi » pour nous conduire à notre auberge. Quand on lui demande combien ça coute il nous répond « combien vous voulez payer? », c’est bien la première fois qu’on nous fait cette réponse, on est tellement déstabilisés, qu’on reste sans voix. On finit par se mettre d’accord sur un montant et il nous pose à bon port. Il est déjà minuit passé, on fonce se coucher.


18 février 2022
Réveil de l’horreur ce matin… comme nous sommes arrivés dans la nuit nous n’avons pas été prévenus : à cause du COVID le petit déjeuner est servi en chambre … à 7h30 du matin !! Le proprio toque aux portes unes à unes en criant « desayunoooo » et il continue à crier jusqu’à ce qu’on lui ouvre la porte !! C’était sans fin, ça a duré une bonne demi heure, l’enfer ! Lulu rêvait d’une grasse mat, elle est dégoutée !
Ça ne nous empêchera de profiter de la matinée pour trainer.
On part ensuite arpenter la ville en quête d’un déjeuner. C’est bien la première fois que le marché ne nous branche pas. Il s’agit en fait plus d’un terrain vague avec des tables sous des bâches… On est assez sceptiques quant à la gestion de la chaîne du froid. Sans compter que ça pue.
D’ailleurs, de manière générale, ça pue pas mal dans les rues de la ville, beaucoup de déchets par terre et avec la chaleur ça sent les poubelles de partout. Et oui, tout n’est pas toujours beau et paradisiaque dans les pays qu’on traverse et la question de la gestion des déchets fait parti des choses qui nous ont pas mal marqué ces derniers mois, et notamment depuis qu’on est au Pérou.
On finit par trouver une adresse pour manger : LE poulet rôti de la ville. Ce sera donc gros poulet et frites. Accompagné bien sûr de chicha mojada, notre nouvelle boissons du midi !
On se dirige ensuite vers un mirador qui nous permettra de voir trois figures des lignes de Nazca. L’autre option, que font la plupart des touristes, aurait été de faire un tour en avion pour survoler les lignes, mais, en dehors du prix exorbitant pour 10 minutes en l’air, il se trouve qu’il y a eu un accident à peine deux semaines plus tôt (aucun survivant)… pour cause de mauvaise maintenance de l’avion. Du coup on est vraiment pas chauds (enfin surtout Lulu qui refuse catégoriquement d’en entendre parler), nos vies valent bien plus chères que ça !!
Bref, nous prenons donc un bus qui nous dépose au mirador. Du sommet de la tour, on peut voir les figures de l’arbre, des mains et du lézard. On se demande vraiment ce qu’ils font là et quelle signification ils peuvent avoir !

Quand on décide de prendre le bus pour rentrer à Nazca, il nous faudra être patients, on attendra pendant plus d’une heure (alors qu’on nous avait dit qu’il y avait un bus toutes les 10 minutes), sous la pluie, avec une famille péruvienne fort sympathique.
De retour à Nazca, on s’offre un gros goûter bonheur, miam !

Pour en apprendre un peu plus sur l’histoire des lignes, on se rend au planétarium Maria Reich, qui nous permet de mieux comprendre les théories autours de ces drôles de dessins.
Normalement, la visite se conclue avec une session observation des étoiles au télescope, malheureusement, le ciel est beaucoup trop couvert (définitivement on a jamais de chance lorsqu’il s’agit d’observer les étoiles !).
Il est 19h30 et on est complètement crevés, on veut juste rentrer et ne plus ressortir. Comme on s’est pris un énorme goûter juste avant la visite on n’a vraiment pas faim mais on s’arrête tout de même manger une soupe sur le chemin du retour, juste histoire de ne pas avoir une fringale nocturne. Ce sera soirée tranquille film au lit !


19 février 2022
Ce matin, on profite de la piscine de notre auberge. Il fait tellement chaud ici, ça change du tout au tout avec le climat andin, c’est le retour des shorts et débardeurs ! On sent qu’on est aux portes du désert.
On va ensuite déguster notre premier ceviche (poisson cru mariné), bien épicé mais délicieux !

On retourne ensuite à l’auberge. On aurait bien aimé partir en début d’après-midi mais une pénurie de vêtements propres nous a obligé à déposer notre gros sac de linge sale à la laverie et nous devons attendre 15h pour le récupérer. Nous patientons donc tranquillement à l’auberge en attendant notre heure. Une fois notre butin récupéré, on attrape un bus en direction d’Ica et son désert, à 3h de là. Nous ferons le trajet dans un bus sur-plastifié et en compagnie de la Pat’Patrouille (grosse pensée pour Amalia et Calibou !)

ICA

On arrive dans la ville d’Ica en début de soirée. On est en contact avec un chauffeur de taxi, recommandé par des copains, qui va s’occuper d’organiser nos excursions dans le coin. C’est lui qui vient nous chercher, avec une petite heure de retard, au terminal pour nous poser à notre auberge qui se trouve à 5km de là. Notre aubergiste semble surpris de nous voir, quand on lui dit qu’on a une réservation, il nous répond qu’il n’a plus de chambre dispo … il finira tout de même par nous trouver une chambre… avec une bonne odeur de reflux d’égout.
Un peu dépités on se met en route pour trouver à manger mais il n’y a rien dans le quartier. On trouvera tout de même une pizzeria où nous gouterons les pizzas les plus mauvaises de l’histoire de la pizza, on ne les finit même pas. Bon ce ne sera pas notre journée la plus mémorable, heureusement le ceviche nous laissera un beau souvenir gustatif.


20 février 2022
La journée commence bien, comme notre auberge se trouve loin du centre ville (et donc des distributeurs et restos) nous prenons un moto taxi pour nous y rendre. On est bien amusés de ce mode de transport, surtout qu’à Ica il y en a vraiment de partout. Lulu est aux anges, elle en rêvait, elle les a même élu nouveau moyen de transport favori (à ce point là, oui) ! Bon par contre, les chauffeurs ne respectent pas mieux le code de la route (ici encore on constate l’utilisation de la 3ème voie invisible qui semble être la norme au Pérou).

Après avoir trouvé un bon plat du jour et retiré de l’argent, on reprend un second moto-taxi pour rentrer à l’auberge où on ira se planquer un peu du soleil et de la chaleur étouffante qui nous vide de toute notre énergie en attendant notre tour qui commence à 16h. En plus, bonne nouvelle, on nous propose de changer de chambre pour une sans odeur et avec une douche qui fonctionne. Au top !
Victor nous récupère et nous emmène à Huacachina, l’oasis qui se trouve à 2km de là.
Et autour, des dunes de toutes part, nous voilà dans le désert !

Bon la photo ne correspond pas au moment du récit mais on n’en a pas d’autres …

Nous avons réservé un tour de buggy + sandboard + coucher de soleil dans les dunes. Il est censé durer 2h mais le conducteur du buggy arrive avec 45 minutes de retard… et nous demande de nous presser pendant le sandboard pour ne pas louper le coucher du soleil ! Si on a été déçus de la qualité du tour, ça ne nous aura tout de même pas empêché d’en profiter et de bien nous marrer.

Après le tour, on décide de ne pas rester à Huacachina, cette splendide oasis s’est transformée en un lieu ultra touristique avec toutes les conséquences que ça implique (noir de monde, prix très élevés, pickpockets et déchets partout). On prend donc un tuktuk pour revenir du côté d’Ica où on peut faire quelques courses pour demain et où on trouve un petit resto où on mangera très bien pour pas cher (du poulet, encore et toujours !) .

21 février 2022
Ce matin on part tôt pour notre tour au canyon de los perdidos. Le véhicule est censé nous récupérer entre 6h30 et 7h, il arrivera à 7h30 … Dans le même genre, on est censé avoir un groupe de 15 personnes max (capacité du bus) mais au final il y aura deux bus pour un guide, ce sera donc une excursion avec un gros groupe de 25 personnes.
Après 2h de route à majorité piste nous arrivons devant le canyon. Celui-ci suit le tracé du Rio Seco, presque disparu, qui se jetait dans le Rio Ica, à son embouchure dans l’océan Pacifique. Il a été découvert en 2011 et on y a retrouvé de nombreux fossiles et squelettes marins, prouvant que la mer venait jusque là.

Nous descendons ensuite nous balader à l’intérieur, c’est vraiment très beau (et beaucoup moins sportif que le canyon de Colca !). On voit même une chouette chevêche à la sortie de son terrier.

Dans notre très grand groupe, il y a beaucoup d’instagrameurs qui prennent des photos d’eux sous tous les angles. On décide de se lancer nous aussi pour ne pas être en reste. #grostalent

Sur le chemin du retour, le guide nous arrête dans une cave de vins locaux pour une dégustation, au programme : des vins rouges et blancs TRÈS sucrés et des liqueurs.
On repart ensuite et on admire une nouvelle fois les techniques ninjas péruviennes en cas de bouchons.

De retour à notre auberge, on se dépêche de prendre une douche et d’acheter un billet pour sauter dans le premier bus possible direction Lima. Nous arrivons vers 21h30, on prend un taxi pour rejoindre notre auberge et on ne remettra pas le nez dehors. Bonne nuit.

LIMA

22 février 2022
Comme d’habitude lorsqu’on est dans une capitale, le rythme est plutôt au repos, il faut dire que les grandes villes ce n’est pas ce qu’on préfère. D’autant plus que notre seul objectif ici est le tourisme culinaire, Lima étant la capitale sud-américaine de la gastronomie.
Après avoir trouvé une couturière pour nous raccommoder 2/3 accrocs, on se fait un menu du jour dans la première adresse qu’on trouve. Très bon….. jusqu’à ce que Lulu trouve un énorme vers (mort) dans sa patate cuite à l’eau. A la fin du repas, quand on le montre au serveur, celui-ci se marre et nous répond que c’est tout à fait normal ! On ne s’attendait vraiment pas à ce type de réponse !!
On enchaine en visitant le quartier Barranquilla, où l’on réside.

On remonte ensuite jusqu’à Miraflores en marchant sur un petit chemin fort sympathique qui longe la côte, avec pleins de fleurs et d’oiseaux.

Nous arrivons avec un objectif très précis : nous faire une fondue savoyarde dans un resto suisse que nous ont conseillé des nanas croisées au canyon de Colca. Nous dinerons donc dans le resto le plus cher depuis le début de notre voyage (merci Sylvie et Philippe pour le cadeau !!!!!).

Verdict : on a un peu été déçus par les quantités et la fondue semblait avoir été rallongée…mais ça n’a rien enlevé à notre bonheur de manger du fromage fondu ! Et la bouteille de vin blanc était excellente, un vrai petit bonheur.

23 février 2022
Aujourd’hui, journée repos et détente. On ne sortira que pour manger.
On se dirige à nouveau à Miraflores (le quartier n’est pas très beau en soit mais toutes les bonnes adresses ont l’air d’y converger). On rêve de sushis mais le resto que nous cherchons a fermé et est remplacé par une piquanteria de cuisine du nord. Ça sent bon, on décide de tenter et … miam ! Qu’est-ce qu’on se régale !
On a encore pris un plat avec pleins de choses à partager : carne aliñada (=viande de porc marinée cuite au BBQ), seco de chavelo (=viande de bœuf cuite sur les braises et mixée avec de la banane plantain) et majado de yuca ( =sorte de purée de manioc mélangée avec du porc, de l’ail et des oignons frais).
Le tout accompagné d’une chicha de jora (boisson fermentée de maïs de jora) qui se révèlera avoir un vieux goût de vomi … on finit par abandonner notre pichet pour nous rabattre sur la chicha mojada, valeur sûre. On ressort complètement repus, on s’est encore pété le bide !

En ressortant, Sam veut un dessert (enfin, vu l’heure, c’est plutôt un goûter !). Juste avant d’arriver au resto, nous avions vu une pâtisserie française avec pleins de gourmandises comme on les aime. Sam se dirige droit dessus à peine sortis du resto (alors qu’on roule déjà d’avoir trop mangé). Ce sera chocolat chaud, tchaï latté, pain suisse et fondant au chocolat pour nous achever. Nous sommes repus et heureux. On a tellement abusés qu’on ne dinera même pas (en même temps est-ce bien nécessaire quand on fini de manger à 18h??) !


24 février 2022
Aujourd’hui on décide de visiter un peu tout de même, histoire de connaître autre chose de Lima que ses restos.
On commence néanmoins par aller manger (il ne faut pas se laisser aller!) et cette fois on vise du ceviche, c’est tout de même la spécialité nationale ! On se dirige vers un resto dont on a entendu beaucoup de bien, le Punto Azul.
Encore une fois, c’est une réussite et on manger super bien : conchas de abanico à la parmesane en entrée , ceviche poisson-poulpe pour Sam et tiraditos aux trois parfums pour Lulu (sorte de ceviche mais coupé comme du sashimi et mariné dans différents mélanges). Avec un gros pichet de jus de maracuya pour couronner le tout ! On est définitivement conquis par cet aperçu de la cuisine de Lima !

On se rend ensuite dans le centre ville en commençant avec la place Estacion centrale, où se trouve le palais de justice… et des statues de lama en bronze ! Sam, dont c’est la nouvelle passion, s’éclate comme un petit fou .. et finit par embarquer Lulu dans ses délires.

On déambule ensuite jusqu’à la place San Martin, puis la Plaza de Armas avec le palais du gouvernement et la cathédrale de Lima. Malheureusement la place est fermée à cause de manifestations, impossible de la traverser ou de visiter la cathédrale.

Les rues barrées nous obligent à faire de sacrés détours pour parvenir à la traverser. On est fatigués, on a mal aux pieds ! Alors on se récompense de toute cette marche avec notre ultime pause culinaire dans la ville : les churros de San Francisco, réputés pour être LES meilleurs, du coup on est obligés d’investiguer ! Pour Sam ce sera un churros au manjar blanco et un churros à la crème pâtissière, pour Lulu deux au chocolat. Ils sont énormes et délicieux, ça se voit sur nos têtes de winneurs.

Et la vue en face est fort sympathique aussi avec au loin sur la colline, un quartier multicolore qui nous fait penser à celui de La Paz.

Notre escale à Lima est maintenant terminée, on a bien aimé cette ville et son ambiance tranquille de bord de mer, on a surtout, vous l’aurez compris, raffolé des restos où on a mangé !
On s’achète des sushis à emporter et on file prendre notre bus de nuit pour Huaraz, retour dans les Andes et la météo des pluies qui va avec !


>> Pour plus de photos, c’est par ici <<


INFOS PRATIQUES

Hébergements

À Nazca : La maison de Lydia
Auberge un peu excentrée. Les chambres sont grandes, confortables, bien équipées et avec ventilateur. La piscine n’est pas immense mais pile ce qu’il faut pour faire face à la chaleur ambiante.
Au final c’était une très bonne adresse exceptée l’action du petit déjeuner en chambre … 75 soles la nuit.

À Ica : Hospedaje villa del Sol
Hotel pour les petits budgets. La première chambre qu’on a eu n’était vraiment pas top mais il semble qu’ils ne la louent pas normalement. La seconde était très bien. Cet hôtel a l’avantage d’être proche de Huacachina qui est très rapidement accessible en moto-taxi, la contrepartie c’est qu’on est loin du centre d’Ica, des restos, banques, … 40soles la chambre double avec sdb privée et ventilateur.

À Lima : Casita Libertad Barranco
Une très chouette adresse, bien située dans Barranco et au calme. La proprio est adorable. Chouette cuisine partagée bien équipée. La chambre double avec salle de bain privée est assez étroite et sombre mais très confort (par contre le wifi capte assez mal dans la chambre). 97,5soles la nuit.

Transports

Arequipa > Nazca : Compter 9h de trajet, 90 soles. On est passé par la compagnie CIVA, très bien hormis le conducteur qui roulait comme un chauffard.

Nazca > Ica : Compter 3h pour 16 soles. On est passé par Perù Bus, très bien.

Ica > Lima : Compter 5h de trajet, 40 soles. Encore une fois Perù Bus!

Où manger à Lima (on n’a pas eu de gros coups de cœur à Nazca et Ica) ?

La Paisana picanteria : Pour goûter la cuisine du nord. Excellent ! On a rafolé de la ronde du nord avec un peu de tout !

Punto Azul : Pour du poisson cru et des fruits de mer, accompagné d’un grand pichet de jus de maracuya bien frais. Délicieux !

Churros San Francisco : Les churros à ne pas louper sur Lima. Attention, des boutiques se sont installées dans toute la rue et se sont mis à faire la même chose, mais apparemment c’est bien cette boutique là qui vaut le détour.

Mirador des lignes de Nazcas

Pour se rendre au mirador, il suffit de prendre un bus en direction de Ica (avec Peru Bus) et de demander à descendre au mirador. 5 soles le trajet. L’entrée du mirador coûte 6 soles.

Planétarium Maria Reiche

Planétarium fait maison mais très mignon. Visites en français tous les jours à 18h30. 20 soles par personne.

Faire un tour buggy + sandboard à Huacachina

Malheureusement impossible de sortir des sentiers battus si vous êtes intéressés par ce tour. Et aucune agence ne semble mieux qu’une autre. C’est juste une grosse machine où les voitures sont remplies avec des clients de toutes agences confondues et avec un guide « pioché au sort ». Donc pas trop nécessaire de se prendre la tête. On a payé 70soles par personne le tour de « 2h » (qui ne dure pas vraiment 2h).

Aller au canyon de los perdidos

Idem. Il ne semble y avoir qu’une seule agence qui propose le canyon de los perdidos, les autres sont des intermédiaires. Tout le monde atterri dans la même voiture au final. On a payé 80 soles par personne la journée (déjeuner non inclus).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :