Sud Lipez et Salar d’Uyuni : 4 jours d’excursions dans des paysages incroyables

C’est parti pour l’une des excursions que l’on attendait le plus dans ce voyage (en tout cas pour Lulu) : le fameux Salar d’Uyuni et la région sud Lipez ! Cette immensité blanche nous intrigue et nous avons hâte de voir ça ! On a même fait en sorte d’arriver pendant la saison des pluies pour le voir en « miroir d’eau ».

10 au 13 janvier 2022

Jour 1 : Tupiza (2 950 m) > Quetena Chico (4 200 m)

Milton, notre guide /chauffeur/mécano vient nous chercher à notre auberge à 8h du matin, on passe récupérer les garçons qui partageront ce tour avec nous et Marta notre cuisto pour les jours à venir. Et c’est parti !

On sort de Tupiza et les paysages sont déjà magnifiques, digne d’un western. Nous prenons de la hauteur et nous nous arrêtons pour admirer le Sillar de Tupiza, des formations rocheuses impressionnantes.

On s’arrête ensuite au milieu de nulle part, à côté d’un champs avec des centaines de lamas (et des ânes). On essaye de s’approcher mais ils sont très méfiants. On est particulièrement fans de leurs pompons et colliers (utilisés pour différencier les troupeaux).

On abandonne les lamas à regret et on se remet en route. La route est assez difficile, on est en pleine saison des pluies et la piste s’est transformée en champ de boue. Milton roule très prudemment mais ça n’empêche pas la voiture de déraper régulièrement et de nous faire des petits drifts (ce qui nous fait beaucoup penser à nos copains Marlène et Baptiste rencontrés à Atacama). On traverse pleins de petites rivières sur notre route, c’est impressionnant.
On arrive dans le petit village de Cerrilo, où nous nous arrêtons pour déjeuner. Marta nous fait la première démonstration de ses talents et nous sert un super repas à base de milanaise de poulet, de salades et de riz. On se régale.

On se remet en route, le ciel est menaçant et on adore les contrastes de couleurs qui en résultent !

Il est maintenant temps de traverser la rivière la plus dangereuse de notre excursion (à cause du courant et de la terre meuble qui emporte tout sur son passage). Milton prend toutes les précautions pour la traversée. Il retrousse son pantalon et entre dans l’eau à la recherche du meilleur itinéraire (alors qu’on se les pèle). Les chauffeurs des deux autres voitures font comme lui. Ils finissent par trouver la voie la plus sûre, ouf on peut y aller !

Nous voilà enfin arrivés à Pueblo Fantasma (village fantôme) a déjà 4690m d’altitude. Il s’agit en fait des ruines d’un village datant de 1610 et où les colons espagnols avaient élu résidence pour exploiter les richesses que contenait la montagne environnante (mines)… mais aussi les populations locales en tant qu’esclaves. Le village et les colons ont été décimés par de graves épidémies (la légende raconte que c’est l’œuvre du diable) et laissé à l’abandon. Aujourd’hui, il ne reste que des viscachas, lapins-kangourous de l’altiplano (appellation non officielle), qui sautent de partout et escaladent les ruines ! On est aussi touts contents, on a enfin vu nos premiers ñandú (autruches) !

Après quelques pauses panorama sur la route, nous faisons notre dernier arrêt de la journée à la Laguna Morejon qui se dresse devant nous avec encore le contraste du ciel menaçant.

Avec la route difficile, nous roulons encore longtemps avant d’arriver de nuit dans le petit village de Quetena Chico où nous allons dormir. La journée aura été trèèès longue, nous avons roulé 12h, traversé un nombre incalculable de rivières, dont la dernière de nuit. On est épuisés et bien contents d’arriver, malgré le 4×4 à décharger sous une pluie bâtante. Mais Marta est aux petits oignons, elle nous prépare un petit apéro avec un gros thermos de tisane pour nous réchauffer, puis un dîner grand luxe ! Et le luxe ne s’arrête pas là puisque nous avons la chance d’avoir une chambre avec salle de bain privée (sans eau chaude, il faut pas non plus rêver), c’est le top du top !

Après que Milton nous ai raconté sa petite histoire du soir, nous filons tous nous coucher !

Jour 2 : Quetena Chico (4 200 m) > Villa Mar (3 900 m)

Nous commençons la journée avec un réveil difficile, dormir à 4200m n’est pas de tout repos, nous avons fait pleins de rêves bizarres et Lulu a une bonne migraine. Mais Marta nous a préparé un petit dej de champions pour nous requinquer. Une fois le 4×4 rechargé, nous revoilà partis.

On fait une première pause au milieu de nulle part, devant une ferme où se trouvent des dizaines de lamas dans leur enclos. On passe une bonne demi heure à les admirer. On est vraiment en train de développer une passion lama (le lama c’est encore plus cool que la licorne en vrai!!) !!

On s’arrête ensuite pour admirer deux superbes lagunes : la Laguna Hedionda Sur, où les reflets du ciel nous offrent un très beau spectacle, puis la Laguna Coipa et tout ses flamands roses. Milton nous montre ses premiers talents de photographe (un vrai couteau suisse ce guide) et nous fait faire de superbes panoramas !

Comme on est tous encore un peu patraques et que la migraine de Lulu ne passe pas, Milton nous initie à la coca. Nous commençons à mâcher les feuilles et remplir nos joues pour l’imiter. Le goût n’est pas hyper bon et on trouve que ça fait pas tant d’effets, mais bon, on est contents d’avoir essayé (et d’avoir eu l’air bien cons avec nos boules dans la bouche).

On passe ensuite par le désert de Salvador Dalí, un paysage désertique qui doit son nom au célèbre peintre car il ressemble étrangement à des peintures qu’il aurait effectué pour représenter certains de ses rêves, sans qu’il n’ait connaissance de l’existence de ce lieu.

On arrive cette fois à la Laguna Verde. Lorsqu’on arrive celle-ci n’est pas verte du tout. C’est sans compter sur notre super guide de fou ! Milton observe la lagune et les environs 1 minute et nous dit « le vent est en train de se lever, dans 30 minutes la lagune va changer de couleur et devenir verte, on va manger là, vous allez voir ». Nous nous installons donc pour pique niquer et nous observons avec émerveillement les couleurs changer progressivement sous nos yeux… quel beau spectacle ! Avec en prime, le volcan Licancabur en arrière plan, celui là même qu’on admirait depuis San Pedro de Atacama, lorsque nous étions au Chili !

On se dirige ensuite vers les Aguas Termales de Polques, autrement dit deux piscines d’eau chaude naturelle dans un cadre splendide au bord d’une lagune, avec des vigognes à quelques mètres. Pendant qu’on se prélasse dans les eaux chaudes, le temps commence à tourner, on voit les nuages noircir et les éclairs qui déchirent le ciel au loin, c’est tellement beau.

Bon, par contre quand ça commence à se rapprocher un peu trop, il est temps de se rhabiller et de foncer à la voiture. On a pile le temps de monter avant qu’il ne commence à pleuvoir !

On monte à 5000m pour aller visiter les geysers. Bon, pour le coup on est un peu déçus, ils appellent ça geysers mais il n’y a aucun jet qui sort…il s’agit « juste » de bains bouillonnants. Bon, c’est très joli quand même hein, juste nous quand on entend geysers on s’attend a du spectacle !

À cette altitude, la migraine de Lulu devient de plus en plus douloureuse. Elle craque et demande une pilule magique à Milton (=sorojchi pills, des pilules de caféine pour accélérer le flux sanguin). 30 minutes après, le mal de l’altitude est déjà un lointain souvenir ! Ouf !

On redescend un peu et on finit la journée par la Laguna Colorada, une magnifique lagune aux couleurs rosées encore plus contrastées par la météo. Une nouvelle fois on a de la chance, on a le temps de sortir l’admirer et de remonter en voiture avant qu’il ne commence à pleuvoir !

C’est à côté de cette lagune que nous dormirons cette nuit ! On ne pourra malheureusement pas trop en profiter, il pleuvra abondamment toute la soirée et toute la nuit. Par contre, nous partageons l’auberge avec les deux autres voitures parties en même temps que nous la veille et nous profiterons de la soirée pour prendre l’apéro tous ensemble, grosse réunion de français ! L’auberge est vraiment dégueu mais nous passerons une bonne soirée !

Jour 3 : Villa Mar (3 900 m) > Colchani (3 668 m)

On se lève tôt, on se prépare et, comme il fait beau, on en profite pour aller admirer une dernière fois la laguna colorada avant de prendre la route.

On débute notre journée par aller visiter un site avec des formations rocheuses naturelles et notamment « l’arbre de pierre » (il faut un peu d’imagination). Sam et les garçons en profitent pour faire un peu d’escalade. Le décor alentour est désertique. Ce changement constant de paysages est vraiment époustouflant !

On reprend la route et nous longeons la lagune Kara. Le ciel se reflète dans l’eau et le spectacle est splendide. On est subjugués. Encore une fois, on croise pleins de flamands roses sur notre chemin.

Nous terminons notre tour des lagunes par la Lagune Negra, où on retrouve là encore de nombreuses formations rocheuses.

Il est maintenant temps de prendre la route vers le nord, pour rejoindre le Salar, nous avons encore plusieurs heures de route devant nous avant de l’atteindre.
Après une petite heure de conduite, quelque chose ne convient pas à Milton. Il y a un petit problème avec la voiture. Il nous envoie admirer les champs de quinoa pendant qu’il s’occupe de réparer ça. On improvise ensuite une pause pique nique au bord de la route (certes il y a plus sexy mais on n’était pas si mal !). Bien repus, il est temps de nous remettre en route !

Après avoir récupéré les bottes dont nous aurons besoin pour le salar, nous arrivons à Colchani dans l’après-midi. Il s’agit d’un village touristique à l’entrée du salar. C’est là que nous dormirons ce soir, dans un hôtel de sel (tout est vraiment en sel : des murs au sol en passant par notre lit, les tables et les bancs).

Après un petit apéro préparé par Marta, nous nous remettons en route pour admirer le coucher de soleil sur le salar. On est impressionnés par la quantité de personnes venues pour le même spectacle que nous : après 3 jours quasiment seuls au monde, ça nous fait bizarre de nous retrouver dans une « foule » pareille.
Il y a pas mal de nuages qui empêchent de voir le moment où le soleil passe derrière l’horizon mais, avec la météo qu’on a eu ces derniers jours, on s’estime chanceux d’avoir un ciel si dégagé, on croise les doigts pour la journée de demain !
Après un dernier délicieux diner (accompagné d’une bouteille de vin!) partagé avec Marta et Milton et une bonne douche chaude (enfin!) nous filons nous coucher, le réveil sonne encore une fois tôt demain : 4h30 !

Jour 4 : Colchani (3 668 m) > Uyuni (3 670 m)

Le jour tant attendu est enfin là, la cerise sur le gâteau de ce tour de 4 jours : l’immensité du salar d’Uyuni ! On se réveille tout excités …… à 4h du matin !
Il fait encore nuit noire quand on se met en route, l’objectif étant d’assister au lever du soleil et coup de chance, il n’y a aucun nuage et tellement d’étoiles. Nous arrivons sur le salar et cette fois il est vide. Il n’y a que les 3 voitures parties de Tupiza il y a 4 jours qui sont là pour profiter du spectacle. Nous avons le salar rien que pour nous.
Et quel spectacle !! Un lever de soleil magique, incroyable, qui restera longtemps gravé dans nos mémoires.

Les mots nous manquent tellement nous sommes subjugués ! Par contre on se les pèle grave !
Une fois le soleil levé, Milton nous emmène dans un hôtel de sel sur le salar pour prendre notre petit déjeuner (Marta nous a préparé un cake pour l’occasion!).

Nous remontons ensuite dans le 4×4 pour aller un peu plus loin sur le salar, notamment à la recherche de l’effet reflet qu’on espère tant. Il y a beaucoup d’eau et l’effet miroir est difficile à trouver. Mais ce qu’on a devant nos yeux nous émerveille tellement que nous nous éclatons à faire des photos pendant des heures et des heures !

En fin de matinée, nous devons nous résoudre à partir, quand les hordes de touristes d’Uyuni commencent à arriver, la fin de notre tour approche et Marta nous attend pour manger. Après avoir mangé et fait nos sacs, nous nous remettons une dernière fois en route pour finir notre expéditions par la visite du cimetière des trains à Uyuni. Un site avec des cadavres de trains (et pas mal de déchets !!).

Milton et Marta nous déposent ensuite à Uyuni, il est temps de nous dire au revoir ! On a vraiment passé 4 jours extraordinaires et on est bien conscients que cela est principalement dû aux talents de Milton qu’on ne peut que recommander pour partir à la découverte de ces paysages magnifiques !
Vraiment, ces quelques jours ont été au delà de nos espérances !
Un grand merci aux parents de Sam et à sa mamie pour ce beau cadeau de Noël !!

Il est maintenant temps pour nous de sauter dans un bus en direction de Potosí, notre prochaine destination, à 4h de route !


>> Pour plus de photos, c’est par ici (on a bien galéré à les trier celles-là !) <<


INFOS PRATIQUES

Grosse grosse recommandation si vous souhaitez visiter le salar au départ de Tupiza : contacter Milton !!
Pour l’instant il travaille avec l’agence Voy Tours mais il compte monter sa propre agence d’ici 2022 (dont il sera le seul et unique guide). Bref, vous pouvez y aller les yeux fermés (les passagers des deux voitures de Tupiza tours qui étaient partis en même temps que nous ont tous pris son numéro pour le recommander, c’est vous dire !).
Voici ses coordonnées : Milton : +591 72963930
Compter environ 1250 bobs par personne le tour de 4 jours/ 3 nuits (pour un groupe de 4 personnes), hébergement, nourriture, eau, guide et cuisinière compris !

Un commentaire sur “Sud Lipez et Salar d’Uyuni : 4 jours d’excursions dans des paysages incroyables

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :