De Puerto Natales à Punta Arena – 5 jours en Patagonie

Cette partie de notre séjour au Chili a été particulièrement compliquée à organiser. Du fait du COVID, les frontières entre Chili et Argentine sont encore fermées et il devient vite compliqué de visiter cette région puisque la carretera australe, la seule et unique route qui descend tout au sud, slalome entre les deux pays.
Ne pouvant pas faire le trajet en bus comme nous l’imaginions à l’origine, nous nous sommes donc renseignés sur les ferrys pour descendre …. pas de bol, il n’y en a aucun avant un mois…. la seule solution qui nous restait était donc l’avion.
Nous nous sommes longtemps interrogés sur le fait de faire une croix sur cette partie de notre voyage ou non …. Pauvre Sam qui rêvait d’aller voir si la Terre de feu brulait vraiment ! Il faut dire que côté budget, entre les billets d’avion et le coût de la vie sur place, ça ne nous semblait pas très raisonnable.
C’est sans compter sur la famille, toujours là pour nous aider à réaliser nos rêves les plus fous !
Très belle surprise de la tante et de l’oncle de Sam (merciii Sylvie et Philippe !!), ils nous offrent les billets d’avion aller-retour ! C’est parti on se lance, nous partons 5 jours pour effleurer la beauté de cette région qui fait tant rêver.

Puerto Natales

9 décembre 2021

Après 2h00 de vol au dessus des Andes et pas loin de 2000km parcourus (finalement en avion c’est pas si mal, c’est fou ce que ce pays est grand !!) nous voilà arrivés à Puerto Natales, ville particulièrement réputée pour être le point de départ du fameux parc national de Torres del Paine. On a perdu quelques degrés et ça souffle fort, les polaires ne nous seront pas inutiles durant le séjour !

Nous nous rendons dans l’auberge où nous avons réservé, qui s’avère être plutôt un hébergement chez l’habitant. La famille nous accueille avec le petit déjeuner, on est bien contents !

S’enchaine ensuite une journée un peu prise de tête où on essaye de comprendre comment organiser notre visite à Torres del Paine (encore une fois, on est au Chili, rien n’est simple !) entrecoupée de siestes (le réveil à 5h a fait mal) et tout de même d’une petite pause repas.

99% des touristes qui se rendent à Torres del Paine font soit l’un des treks W ou O en 4 à 7 jours, soit la randonnée jusqu’à la fameuse base Torres au pied des tours, soit le tour à la journée « on descend du bus à chaque mirador pour faire une photo et on remonte ». Pour cela, très facile de trouver les infos.
Cependant, nous on n’est pas fous, on sait très bien qu’on n’est pas au niveau pour tenter le trek sur plusieurs jours et on sent moyen la randonnée à la journée à Base Torres : 9h de marche annoncée (1000m de dénivelé en altitude – 20 km) , début de la rando au plus tôt à 10h avec le premier bus et le dernier bus repart à …. 19h (encore une fois la logique chilienne reste une énigme). Bref, on se voit déjà devoir faire demi-tour à 500m du point d’arrivée, sans avoir vu les Torres, de peur de louper le bus. Des tours à la journée avec guide et véhicule sont proposés sur cette rando, ce qui a l’avantage d’éviter le stress de louper le bus, mais ça ne nous branche pas spécialement de payer 50€ par personne pour suivre une rando balisée avec un guide et d’autres touristes …. L’idéal pour cette rando semble de réserver une nuit dans l’un des deux refuge d’altitude qui se trouve aux 2/3 du chemin et de la faire en deux jours. Cependant, il faut réserver le refuge plusieurs semaines, voire mois en avance et quand nous avons regardé il y a quelques jours tout était déjà complet. On n’est pas non plus trop déçus : 240$ la nuit en tente (tente et duvets compris) avec dîner et petit déjeuner pour deux personnes ça nous semble juste exorbitant !
Nous finissons donc par réaliser que le moyen le plus simple de visiter le parc est de louer une voiture et de faire des petites balades de 1h à 2h à différents points du parc. On arpente les agences de location mais, pas de bol, on est en haute saison touristique et ils n’ont rien de disponible à moins d’une semaine. Et c’est là que ça devient compliqué puisqu’il n’y a aucune information pour les gens qui veulent juste se balader dans le parc à la journée (sans faire la fameuse rando) et qui n’ont pas de véhicule.
À force d’acharnement on finit (ENFIN) par trouver une solution !! Nous pouvons prendre le premier bus du lendemain matin, descendre au second arrêt et faire une petite rando de 2h jusqu’aux Cuernos, reprendre le bus retour de 12h45, s’arrêter au premier arrêt et faire une seconde balade sans aller jusqu’aux Bases. Ouuuf, on se sent soulagés, on a l’impression d’avoir trouvé LA solution qui colle parfaitement à nos besoins (et à nos moyens) et on a hâte.
On fête ça en se baladant dans la ville jusqu’au port, où la vue est splendide et où le vent souffle tellement fort !!

Le soir petit repas partagée à l’auberge, nos hôtes nous invitent à leur table pour le dîner (inviter est un bien faible mot, ils s’attendent à notre présence et nous demandent de prévenir si nous préférons manger dehors). On a acheté des bouteilles de rouge pour ne pas venir les mains vides et là, en plein milieu du repas, alors que tout se passe bien, une scène abominable se déroule sous nos yeux.
Le père de famille, après s’être servi un petit verre de vin, attrape une bouteille de fanta et rempli le reste de son verre avec le soda ! SACRILÈGE !
On l’a appris après, il n’est pas rare pour un chilien de couper son vin avec du soda…. le tonton de Lulu aurait vu ça, il en aurait fait des cauchemars pendant des semaines !!!
Bon en dehors de ça on vous rassure, on a très bien mangé ! Et puis ensuite il est temps d’aller se coucher, le réveil sonne tôt demain.

10 décembre 2021

5h45 du matin, la nuit a été courte, il est temps de se lever et de se préparer, nous devons être au terminal de bus à 6h45 pour un départ à 7h. Ce n’est pas moins de 6 bus pleins à craquer qui s’élancent en même temps en direction du parc, c’est la première fois qu’on voit autant de touristes depuis le début de notre voyage !
Puerto Natales se trouve à 2h de l’entrée du parc national, ce qui nous donne la parfaite opportunité de finir la nuit (sauf pour Sam qui a préféré admirer les guanacos sur le chemin). Une fois arrivés dans le parc, nous devons tous descendre pour aller faire scanner nos petits QR codes qui prouvent qu’on s’est bien acquittés des droits d’entrée spéciales touristes (30€ par personne).
Ensuite ceux qui se dirigent à Pudeto (donc nous) peuvent remonter dans le bus, les autres doivent attendre une navette qui les emmènera au début de la rando pour Base Torres et les treks de plusieurs jours.
On est soulagés, sur l’ensemble des 6 bus, environ 285 personnes se dirigent vers les treks tant convoités (et dire qu’on est en période de faible fréquentation due au COVID…). On se dit qu’on a vraiment choisis la meilleure option !
On se retrouve donc à une quinzaine de personnes dans le bus pour Pudeto. À l’arrivée, tous se dirigent vers l’embarcadère pour prendre le catamaran sur le lac Pehoé… sauf nous ! On est aux anges !
Après avoir revérifié avec le chauffeur de bus son horaire de retour, nous nous élançons en direction des Cuernos. Une superbe balade qui commence par une cascade et qui offre de superbes panoramas tout du long.

Arrivés au mirador, les Cuernos ont beau avoir la tête dans les nuages, la vue est tout de même splendide ! On est vraiment contents de notre randonnée, en plus on était tous seuls, le pied.

Sans compter tous les guanacos (cousins des lamas à l’état sauvage) rencontrés en chemin !

On a passé tellement de temps à admirer les paysages et les guanacos qu’on a failli louper notre bus retour. Mais en nous pressant un peu on a réussi à l’avoir. On a même eu le temps de croiser un renard gris de Patagonie en faisant un petit détour par les toilettes. De tellement prêt qu’on a d’abord cru que c’était un chien, pas le temps de dégainer l’appareil photo il a filé en nous voyant !
On monte donc dans notre bus privé qui nous ramène à l’entrée du parc où nous devons attendre la navette qui nous emmènera au début des randonnées.

Nous allons demander à une gardienne du parc à quelle heure passe le prochain bus. Elle nous regarde méfiante : que fait-on là ? Comment est-on arrivés ? A-t-on bien payé notre entrée ? Notre itinéraire semble vraiment peu conventionnel. Quand on lui explique qu’on veut aller marcher 2h/3h sur le début de la balade avant de prendre le bus retour de 19h, celle-ci nous rétorque que c’est impossible, qu’il est interdit d’emprunter le chemin de randonnée après 10h du matin, que l’entrée est fermée et contrôlée. On lui demande s’il y a d’autres balades à faire à la place, de là bas ou de là où on est, et celle-ci nous répond qu’il n’y a aucune randonnée possible sans guide. Super.
On décide de tempérer, de manger notre pique nique en attendant le bus et d’aviser en fonction du prix de celui-ci. Lorsque le bus arrive, nous allons demander le prix à la contrôleuse : 6€ l’aller-retour par personne, ça nous semble un peu cher si une fois arrivés on ne peut pas se balader….
Après un petit temps d’hésitation, on se dit qu’on préfère marcher sur le chemin jusqu’à en avoir marre et faire demi-tour, la vue est tellement splendide on en profitera de toute façon et, avec un peu de chance on croisera un puma !

On s’élance sur le chemin et on est contents. Alors qu’on marche depuis une petite dizaine de minutes, le bus passe devant nous, s’arrête, et la contrôleuse en sort pour nous appeler. Elle nous offre de monter pour nous déposer à un endroit où la balade nous sera plus agréable. On accepte et on saute dans le bus. Arrivés en haut tout contents, on se retrouve par hasard dans un hôtel/restaurant de luxe (en vrai on cherche des toilettes). On discute avec un serveur bien sympathique qui nous rassure, on peut se balader comme on veut dans le parc, la gardienne nous a raconté n’importe quoi ! Il nous indique même une petite boucle de randonnée de 2h/3h, parfait !

Nous voilà repartis, on descend sur un chemin jusqu’à rejoindre le lac Nordenskjöld (du côté opposé à celui où on se trouvait ce matin même ! ), puis on remonte sur les hauteurs jusqu’à la lagune Inge où on retrouve le chemin de randonnée « officiel » qu’on suivra jusqu’à retourner à l’arrêt de bus où on aura même le temps de boire une petite bière avant de redescendre.

Au final, nous aurons fait deux randonnées superbes (on a particulièrement aimé la première), à travers des paysages incroyables, sans grosses difficultés et surtout en étant seuls toute la journée ! On s’est régalés et on est bien fatigués : on va bien dormir sur les deux heures de chemin retour !!
Et quelle surprise lorsqu’on arrive à l’auberge : le patron nous a attendu avec un bon repas chaud à partager, au top. On dévore nos repas et on file s’écrouler dans notre lit.

On vous met ici nos circuits de randonnées, pour ceux qui voudraient en profiter :

11 décembre 2021

Ce matin on s’offre une petite grasse mat’ avant de prendre notre bus en direction de Punta Arena : 3h de route au programme avant d’arriver dans la plus grande ville de l’antarctique chilien, juste en dessous du trou dans la couche d’ozone (youpi !), et il fait encore plus froid qu’à Puerto Natales !
Une fois installés dans notre auberge, nous ressortons nous renseigner sur les tours possibles : on a très envie d’une sortie en bateau pour descendre jusqu’à la Terre de feu et ses alentours et puis, c’est un cadeau des parents de Lulu pour qu’on se fasse plaisir et on compte bien en profiter !! 😀
On hésite entre un tour pour aller voir les manchots empereurs et un tour pour aller voir les baleines (vous connaissez notre passion!). Le choix nous sera facilité : il n’y a pas de tour jusqu’aux manchots empereurs avant notre départ (les conditions en mer sont très difficiles autour de la terre de feu) par contre il y a justement demain un tour d’observation des baleines dans le parc marin Francisco Coloane, jusqu’au glacier de l’île Santa Inés. C’est décidé, on réserve le tour, on s’arrête manger une bonne pizza (à la viande de lama pour Sam) et on file dormir au plus tôt en prévision de la journée qui s’annonce demain : départ à 4h du matin et retour vers 17h00 ! Encore une journée intense qui se profile !

12 décembre 2021

4h du matin, nous voilà au milieu de la nuit devant l’agence où nous avons rendez-vous. Nous montons dans le bus qui nous emmènera jusqu’à notre bateau : une heure de route pour finir la nuit avant d’embarquer.
C’est à Punta Carrera, à 50km au Sud de Punta Arena que nous attendent notre immense catamaran de luxe et notre guide. Nous naviguerons pendant 11h alors autant être confortablement installés !

Nous nous mettons en route au soleil levant, l’eau est très agitée, les vagues immenses et, à notre grand étonnement, le bateau avance presque sans à-coups.
Au loin, nous admirons la terre de feu (qui n’est pas en flammes comme le fait remarquer Sam!) et vers 7h du matin, nous dépassons le Cap Froward, le point le plus austral du continent américain. À 9h, nous entrons dans l’espace du parc naturel maritime Francisco Coloane où nous naviguerons pendant plusieurs heures à observer les manchots et surtout les baleines que nous verrons en grande quantité et de près ! Le bonheur (mais un bonheur très froid, on se les pèle malgré nos 8 couches) !

Enfin, nous arriverons à l’île Santa Inés pour admirer son magnifique glacier pendant que l’équipage récupère des mini icebergs afin de les casser en glaçons pour nous préparer des cocktails !

Il est maintenant temps de faire demi tour, dernière escale baleines avant de prendre le chemin du retour.
Bon, on l’avoue, on a quand même finit par piquer du nez sur la dernière heure de navigation !

De retour à Punta Arena, on est sur un petit nuage, quelle journée ! Encore un grand merci aux parents de Lulu pour ce beau cadeau !!!

13 décembre 2021

Après la journée d’hier, nous sommes en mode zombies, on est encore bien crevés malgré une bonne nuit de sommeil.
On finit par sortir pour aller manger et on trouve un super petit resto.

Nous profitons ensuite de l’après-midi pour explorer la ville avant de rentrer nous reposer et travailler sur le blog….. Après que Sam ce soit bien sûr éclaté sur les statuts devant la maison (on vous met seulement un petit extrait mais il a tapé la pause sur les 12 statuts sans exception) !!

On est super contents de cette expédition de quelques jours en Patagonie, on aurait vraiment loupé quelque chose en ne venant pas !
Heureusement que la famille est là pour nous permettre de faire de petites et douces folies !
Une chose est sûre : on a définitivement envie de revenir pour mieux explorer cette région du monde en van (lorsque les frontières terrestres le permettront) !

14 décembre 2021

Il est temps de prendre notre avion retour pour Santiago (3h20 de vol), où nous ferons une escale de deux nuits dans notre auberge fétiche avant de repartir en direction du nord du pays et de ses merveilles. L’occasion pour nous de passer une soirée avec Ingrid (dans un resto français !!) et d’enfin découvrir le fameux musée de la mémoire et des droits de l’homme, dédié à l’histoire de la dictature sous Pinochet (pas drôle mais très intéressant).


>> Pour plus de photos, c’est par ici <<


INFOS PRATIQUES

Transports

Avion : Pour nous rendre en Patagonie nous n’avions pas d’autres option que de prendre l’avion. La compagnie Sky Airline semble la moins cher (à noter que les vols sont plus chers pour/vers Puerto Natales que Punta Arena). Par contre, comme leur site internet ne fonctionne pas avec les CB européennes, on vous partage l’astuce qu’on à mis plusieurs semaines à trouver : lorsque vous allez sur leur site chilien (.cl), il faut cliquer sur le petit drapeau en haut à droite et choisir « otros (español) ». Ainsi, vous pourrez payer en ligne (paypal) et les prix seront les mêmes.

Bus : Trajet Puerto Natales – Punta Arena : 3h / environ 8000 CLP

Hébergement

Puerto Natales : Turismo el campesino
Une famille qui gère une agence de tourisme propose aussi des chambres d’hôtes. Ils peuvent sembler étranges au premier abord mais sont en réalité adorables et généreux. 29000CLP la nuit, petit déj et diner compris.

Punta Arena : Hospedaje familiar Gloria
Un point de chute très sympathique chez l’habitant ! 26000CLP la nuit.

Pour manger

Punta Arena : La Luna
Menu almuerzo à 7990CLP : entrée + plat + dessert + jus ! Et c’est trop bon !

Visiter Torres del Paine sans voiture en faisant des randonnées à la journée

Bus pour le parc national : 12000CLP par personne aller-retour
Navette dans le parc pour aller jusqu’au départ de la randonnée des tours : 6000 par personne aller-retour.
On a vraiment bien aimé notre itinéraire de la journée décrit plus haut.
D’autres options sont possibles :
– ne pas se presser et se balader toute la journée aux alentours de Pudeto et de los Cuernos (à refaire c’est peut-être ce qu’on choisirait).
– il semble y avoir une randonnée au dessus de l’accueil du parc où on peut voir des pumas (rando uniquement accompagné d’un guide). À voir s’il est possible d’avoir un guide directement sur place (ce qui serait top) ou s’il faut l’embaucher depuis Puerto Natales (moins intéressant sur ce type de journée).

Tour des baleines et glaciers à Punta Arena

C’est la compagnie Solo expediciones qui propose ce tour (à priori la seule).
C’est un tour qui coûte cher mais qui vaut la peine d’après nous, après tout on va aux confins du monde ! 11h de navigation, 3 arrêts d’observation des baleines (environ 3h au total), guide pour les explications, petit déjeuner, repas de midi, goûter et pisco sour + thé et café à volonté pour se réchauffer, et j’en passe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :