Isla Grande de Chiloé : 10 jours de volontariat chez Yessica

Puerto Montt

24 et 25 novembre 2021

Depuis notre arrivée au Chili, nous nous disons que nous ferions bien une étape volontariat d’une dizaine de jours sur l’île de Chiloe. On imagine des paysages similaires à la Bretagne et ça nous attire. Bon par contre c’est l’un des endroits les plus pluvieux au monde, à côté la Bretagne et l’Irlande sont des petits joueurs, mais on a les K-Way dans le sac, on se sent prêts.
Malheureusement, les hôtes avec lesquels nous sommes en contact ne nous donnent plus de réponse…nous tentons d’en contacter un autre, en dernière minute, et décidons de tout de même prendre la route en direction de Chiloe en attendant une réponse. Quoiqu’il arrive nous avons très envie de visiter cette île dont nous avons tant entendu parler !
De Pucón nous prenons donc le bus pour nous rendre à Puerto Montt, ville sans grand intérêt autre que c’est d’ici que partent les bus pour Chiloe. Nous décidons d’y rester deux jours, le temps d’organiser notre programme des semaines à venir jusqu’à la Patagonie et puis de souffler un peu.
Le 25 novembre étant notre anniversaire de PACS mais également le jour qui marque nos deux mois de voyage, on décide de s’offrir une journée glande/grasse mat/gros brunch ! Le bonheur !!!!

Chiloe

26 novembre 2021
Ça y est, nous nous mettons en route pour Chiloe. Pas de nouvelles des workaways mais ce n’est pas grave, nous sommes tout de même bien décidés à en profiter ! Après 2h de bus et une traversée en bac, nous voilà sur la belle île de Chiloe. Direction Ancud, la plus grande ville de l’île, où nous avons réservé pour deux nuits.

Après une petite visite de la ville et du port, nous nous employons surtout à organiser la journée de demain qu’on attend avec impatience : la visite à la Pingüiñera ! Comme d’habitude, difficile de trouver les informations pour nous y rendre… il n’y a pas de bus les week-ends et pas d’option alternative…tant pis nous réserverons un tour, on a trop envie de voir les pingouins !! Et puis, bonne nouvelle : on a une réponse positive de Yessica qui veut bien nous accueillir dix jours en workaway dans le village de Quemchi ! Ça se fête !!

Pour dîner, nous nous offrons un resto. On décide de se partager une spécialité chilienne, le pichanga.
Il s’agit d’une assiette où on trouve une montagne d’aliments qui forment un ensemble pas spécialement qualitatif : frites, bouts de saucisses, bouts de knacki, bouts de viande, légumes marinés au vinaigre, pain, œufs durs. La finesse culinaire chilienne dans toute sa splendeur !

Sam est heureux comme tout.

27 novembre 2021
C’est parti pour aller voir les manchots !!! Oui parce qu’en fait ici ils disent pingouins mais la traduction française exacte serait plutôt manchots ! On achète des empanadas à la boulangerie (les meilleures qu’on ait goûté jusqu’à présent) et un milcao (spécialité de l’île, galette de patate fourrée à la viande…. trop bon !) pour le pique-nique et on va rejoindre notre agence. Nous partons dans un petit fourgon avec 6 autres personnes pour tout l’après-midi.

Arrivés sur la plage, pour aller voir les manchots nous devons monter dans un bateau pour nous rapprocher des îles où ils vivent. Pour cela, on nous fait monter sur une sorte de ponton à roulette que les marins poussent ensuite jusqu’à l’embarcation (il faudrait pas non plus se mouiller les pieds !).

Sur les îles, pleins de manchots de Humboldt (les mêmes que ceux qu’on a vu aux Galápagos) et de Magallanes. On est vraiment fans !

De retour sur terre, on en profite pour se balader autour et sur la plage. Il fait beau mais ça souffle !

28 novembre 2021
Aujourd’hui nous devons rejoindre Yessica à Quemchi pour notre volontariat. Comme on est dimanche, il n’y a qu’un seul bus qui va à Quemchi à 17h. Avant d’aller nous faire une petite spécialité pour midi, nous nous rendons au terminal de bus rural d’où est censé partir notre bus pour vérifier que c’est tout bon pour notre départ. Mais celui-ci est fermé…on nous explique que le terminal est fermé le dimanche et que tous les bus partent du terminal central (à 2km de là). On est un peu étonnés, Yessica nous a bien expliqué de prendre le bus ici. Ça commence bien !

On ne se laisse pas abattre, on va manger et on réglera ça plus tard.
Cette fois, nos plats sont un peu plus fins, caldillo de congrio (=soupe de poisson) pour Lulu et une paila marina (= soupe de fruits de mer) pour Sam.

Après manger nous rentrons mener l’enquête à l’auberge et cette histoire de bus se transforme rapidement en grand n’importe quoi : Yessica nous affirme que le bus part bien du terminal fermé, le patron de notre hostal nous dit qu’il partira du terminal central et un client qui connaît pas mal le coin nous dit qu’il n’y a carrément pas de bus le dimanche ! Nous voilà à nouveau dans une situation typique chilienne avec aucun moyen d’avoir une information sûre ! Nous finissons par décider de faire confiance à Yessica, après tout elle vit à Quemchi elle doit donc mieux connaître les bus qui vont jusqu’à son village.
Nous nous installons donc devant le terminal, qui ne ressemble pas du tout à un terminal ni à un arrêt de bus, et nous patientons en croisant les doigts. Il y a quelques personnes qui attendent également, ça nous rassure. Et bingo, le bus finit par arriver, avec 45 minutes de retard mais il est là. Le chauffeur nous repère et nous demande si c’est nous qui allons chez Yessica. Tout est organisé, nous arriverons à bon port !

Et notre arrivée donnera le ton aux 10 jours à venir : Yessica nous attend devant le portail, au pied du bus et elle a tout prévu : apéro, repas copieux, planche apéro, desserts de spécialités locales ! On sent déjà qu’on va se plaire ici. Nous passerons la soirée à discuter et à faire connaissance.

29 novembre au 08 décembre 2021

Les 10 jours qui s’ensuivront seront merveilleux pour nous ! Yessica nous a accueilli comme si nous étions des membres de sa famille et a vraiment pris soin de nous tout au long de notre séjour. On réalisera vite qu’elle accueille des volontaires principalement pour l’amour de recevoir, pour l’envie de partager sa culture, sa cuisine et sa vie plus que pour le travail qu’on peut faire pour l’aider. Il fallait d’ailleurs plutôt insister pour travailler tellement elle nous proposait d’activités et de distractions.

Yessica et Cristian (que nous n’avons vu que le week-end dans la mesure où il travaille à 600 km) sont en train de réaliser leur rêve : construire leur auberge par leurs propres moyens. C’est pour les y aider qu’ils accueillent des volontaires. Côté missions, nous pouvions organiser notre temps à notre envie entre deux activités (globalement surtout les matins) : gratter la peinture de vieilles fenêtres qu’ils ont récupéré et/ou ramasser des cailloux sur la plage pour les disposer sur les escaliers qu’ils ont fabriqué pour descendre de leur terrain sur la plage. Rien de bien usant !

D’autant plus avec une vue pareille. La maison de Yessica ainsi que le terrain où ils vont construire leur auberge ont tous les deux une magnifique vue sur les Andes, qu’on ne se lassait pas d’admirer !

Le midi, Yessica nous préparait systématiquement des repas de rois bien copieux, beaucoup de spécialités chiliennes pour nous faire découvrir. On s’est vraiment régalé comme jamais depuis le début de notre voyage.

Ensuite, venait le temps de la sieste/temps libre/blog/raclage de fenêtre, au choix. Le mantra de Yessica étant de profiter de chaque seconde en ne s’imposant jamais aucun rythme, toutes nos journées étaient faites d’improvisation.
Pour finir l’après-midi, Yessica avait toujours une balade ou une visite à nous proposer pour découvrir les environs. Et c’est avec plaisir que nous la suivions !

Une journée qui nous a particulièrement marquée est celle du Pulmay (appelé également Curanto, une spécialité typique de Chiloé). Alors que nous devions profiter de la présence de Cristian le samedi pour aller travailler au terrain avec lui, Yessica a préféré nous abreuver jusqu’à plus soif le vendredi soir (une super soirée !) ce qui a eu pour conséquence que personne ne s’est levé avant 11h et que nous n’étions pas en état pour aller travailler. Le programme s’est donc transformé en une visite des villages environnants suivie d’un cours de cuisine pour apprendre à cuisiner le pulmay (sorte de choucroute locale où l’on trouve des patates, des fruits de mer et… de la viande !), la salade chilienne et un dessert mapuche. On était un peu inquiets à l’idée de goûter le fameux curanto (=pulmay avec des galettes de patates) si connu sur l’île. Il faut dire que l’alliance fruits de mer/viande ne semble pas l’idée du siècle pour nous petits français, mais grâce aux talents de cuisinière de Yessica on s’est régalés.
Le tout s’est bien sûr soldé en une énorme sieste !

Avec ce super programme qu’elle nous a concocté tout au long de notre séjour, nous n’avons presque pas eu le temps de visiter le reste de l’île comme nous l’imaginions à l’origine.
Nous avons tout de même « pris » notre lundi pour aller visiter Dalcahue et Castro, histoire de voir d’autres facettes de l’île, entre ses célèbres églises et les palafitos de Castro (maison sur pilotis). L’occasion aussi de voir nos premiers sapins de noël du voyage …. sous 35°C ça nous fait tout bizarre !

Nous voilà le 8 décembre, ça y est il est temps pour nous de remettre nos sacs sur le dos et de quitter ce petit coin de paradis. Après un petit loupé puisque nous avons découvert la veille que le 8 décembre est un jour férié au Chili et qu’il n’y a aucun bus pour nous ramener à Ancud, nous réservons un taxi et partons en direction de Puerto Montt pour une petite nuit avant notre vol tôt le lendemain en direction de la Patagonie !

Au final, nous avons adoré partager le quotidien de Yessica (et de la Kawen!) durant ces dix jours.
C’était une expérience extraordinaire, nous pensons avoir trouvé le meilleur volontariat au monde et nous appréhendons déjà le prochain tellement la barre est haute !!
Ce volontariat nous a également permis de nous poser et de nous reposer un peu, sans avoir à faire et défaire les sacs tous les deux jours, et ça fait du bien ! Le décor était splendide (et oui ça ressemble pas mal à la Bretagne mais avec les Andes en arrière plan en plus) et au final il n’a quasiment pas plu durant notre séjour (on est presque déçus jajaja).
Et aussi de nous régaler : la cuisine de Yessica est définitivement la meilleure cuisine que nous ayons goûté au Chili.
On espère déjà avoir l’occasion de revenir un jour pour voir leur belle auberge et pour les retrouver. Et aussi avoir l’occasion de leur rendre la pareille un jour.
Une belle rencontre comme on aime en faire !


Pour plus de photos, c’est par ici !


INFOS PRATIQUES

Transports
Puerto Montt – Ancud : il y a 3 compagnies qui proposent ce trajet (les bus vont ensuite jusqu’à Castro). Compter 2h30 pour aller jusqu’à Ancud et au moins une heure de plus pour Castro (voire plus, beaucoup de travaux sur la route). Beaucoup de départs chaque jour, pas besoin de réserver à l’avance. L’idéal est de passer par Cruz del Sur, ils ont leurs terminaux de bus dans les centres d’Ancud et de Castro, contrairement aux autres qui s’arrêtent au terminal de la ville, loin du centre. Compter environ 5040CLP par personne.

Pour se déplacer entre les petits villages, il y a des petits bus qui partent des terminaux ruraux dans la plupart des villages comme Quemchi ou Dalcahué (environ 1000CLP le trajet).

Où manger ?
Même si la réponse la plus évidente nous semble être « chez Yessica », voici quelques autres recommandations :
Ancud :
– La boulangerie qui se trouve dans la calle dieciocho, entre les rues Pedro Montt et Blanco Encalada, pour les meilleures empanadas et milcaos !
– Toujours calle dieciocho, pas loin du mercado central : dans une cour intérieure se trouvent plusieurs petits restos à un bon rapport qualité-prix. On recommande surtout le premier sur la droite (celui au fond à droite est plutôt à éviter).
Dalcahue :
– La cocinera Dalcahue : un bâtiment en forme de bateau sur le port qui abrite pleins de petites échoppes pour manger. C’est bon et c’est vraiment pas cher.

Pingüinera Puñihuil
Nous ne savons pas si c’est à cause du COVID mais il n’y a pas de bus locaux les week-ends pour se rendre à la Pingüinera. En semaine il y en a à priori 3 par jour.
La seule autre solution (en l’absence d’une voiture) est de passer par un tour (20000clp par personne).

Recommandation visite à Chiloe
Nous recommandons vraiment d’aller visiter Quemchi, qui n’est pas connu des circuits touristiques mais qu’on a adoré. La vue sur les Andes est vraiment époustouflante et c’est le plus beau panorama que nous ayons vu sur l’île. Et si vous y passez, autant aller passer le bonjour à Yessica de notre part !

Pour contacter Yessica et lui proposer votre aide

Voici le lien de son profil sur workaway : https://www.workaway.info/en/host/619558586117

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :