Quilotoa : randonnée de 3 jours dans les Andes

9 au 11 novembre 2021
Arrivés la veille à Latacunga, grosse ville industrielle sans grand intérêt si ce n’est qu’elle est le point de départ des excursions pour Quilotoa et le Cotopaxi, nous avons profité du reste de la journée pour planifier notre trek de 3 jours pour réaliser la boucle du Quilotoa.
Il s’agit d’un trek de 35 km, de villages en villages, dans les plateaux andins jusqu’au Quilotoa, un grand cratère volcanique habité par un lac vert émeraude aux couleurs envoutantes.
Réputée, cette boucle est un trek « clé en main », pas besoin de prévoir matériel de camping ou nourriture pour l’ensemble du séjour, il y a des auberges à chaque étape qui proposent systématiquement une formule petite dej et dîner inclus. Pour le déjeuner, il est possible de leur commander des lunchs box ou de prendre des sandwichs à la panaderia.
Bref, l’organisation à l’air simple, il ne nous reste plus qu’à marcher, nous décidons de nous y essayer !
Après 2h de bus tôt le matin pour rejoindre Sigchos, notre point de départ, voici les 3 étapes qui nous attendent pour les jours à venir :

  • Sigchos > Isinlivi : 10,7 km
    498m de dénivelé en montée / 441m de dénivelé en descente / altitude entre 2560m et 2944m.
  • Isinlivi > Chugchilan : 12,4 km
    397m dénivelé en descente / 651m dénivelé en montée / altitude entre 2640m et 3197m.
  • Chugchilan > Quilotoa : 11,4 km
    346m dénivelé en descente / 1003m en montée / altitude entre 2992m et 3894m.

Plus globalement le programme est assez similaire chaque jour : on commence sur un plateau andin, on descend jusqu’en bas des « gorges », on traverse la rivière et on remonte en haut de l’autre côté sur un nouveau plateau ! C’est parti !

Jour 1 :
Notre première journée de marche sera assez facile, bien pentue sur les 4 derniers kilomètres mais dans nos cordes. Les paysages sont splendides, on est subjugués par ces plateaux d’altitude, bien plus peuplés que nous ne l’imaginions (bon, il n’y a pas foule non plus mais c’est habité) ! Les quelques locaux que nous avons croisé sur notre trajet ont systématiquement pris soin de vérifier où nous allions et de nous indiquer le chemin.

Il nous aura fallu 5h pour arriver à Isinlivi, juste avant la brume et la pluie. Nous avons réservé au refuge Llullu Lllama, l’un des deux seuls sur cette étape. L’auberge nous a semblé chère au moment de la réservation mais elle vaut vraiment le coup. Hyper cosy, elle propose thés et cafés à volonté au coin du feu pour se requinquer et le dîner ainsi que le petit déjeuner sont vraiment bons et copieux. Nous passerons le reste de l’après-midi et de la soirée à discuter avec d’autres randonneurs sur le même itinéraire que nous.

Jour 2 :
Notre deuxième journée sera bien plus conséquente : 6h30 de marche parmi des chemins escarpés avec un fort dénivelé en haute altitude. Les paysages sont encore plus impressionnants que la veille !

Nous arrivons épuisés, Lulu est carrément au bout du rouleau (avec une petite insolation en bonus). Un constat s’impose vite à nous : nous n’avons pas les conditions physiques pour enchaîner la 3ème journée en y prenant du plaisir. Si chaque journée, individuellement, est tout à fait dans nos cordes, c’est surtout l’enchainement qui nous coûte. Et nous n’avons pas le temps de rester une journée à Chugchilan pour reprendre des forces : notre avion pour le Chili est dans 3 jours et de nouvelles grèves guettent le pays.
De plus on réalise vite qu’après les 7h-8h de marche en perspective, nous avons de très fortes probabilités d’arriver dans les nuages et de ne même pas voir le fameux Quilotoa.
Bref, notre décision est vite prise : plutôt que de faire cette dernière journée de marche jusqu’à Quilotoa, nous prendrons un bus le lendemain matin pour parcourir les 12km restants et nous en profiterons ainsi pour randonner autour de la lagune.

Jour 3 :
Après une bonne nuit de sommeil nous avons repris des forces. Nous prenons un petit déjeuner bien consistant (merci les pancakes de l’auberge!) pendant lequel nous discutons avec un couple de belges. Eux aussi comptent prendre le bus pour arriver à Quilotoa tant qu’il fait beau. Comme le bus ne passe qu’à 11h et que nous voulons en profiter au max, nous décidons de partager un taxi ensemble pour arriver plus tôt. A notre arrivée, nous ne regrettons pas le spectacle : la lagune est splendide, tout en reflets de verts, et le plateau environnant est impressionnant !

Sur les conseils du patron de notre auberge de la veille, nous nous lançons sur une randonnée qui commence autour de la lagune jusqu’à la communauté de Shalala. De là nous descendons dans le cratère jusqu’à la lagune où nous pique-niquons. Puis nous longeons la lagune sur un chemin qui n’en est pas un, parmi des roseaux plus grands que nous pour remonter ensuite par le sentier principal (Lulu est carrément en PLS, trop d’émotions).
Au final, ce sera encore une sacrée balade de 6,5km ! Et à 3800m, les 400m de dénivelé à remonter dans le sable, sur une pente bien raide, c’était tout simplement l’horreur !
Au final on n’est pas déçus de notre décision pour cette dernière journée, le temps de finir notre randonnée, le lac est complètement dans la brume ! Ci-dessous deux photos prises au même endroit à 5h d’intervalle !

Bref, on est crevés et on a froid, on saute dans le bus de 16h pour rentrer à Latacunga et on ne voit pas le trajet passer !

Position ninja typique dans les bus équatoriens, pour éviter de se faire voler ses affaires pendant le trajet !

Au final nous avons trouvé ce trek splendide et on s’est régalés des paysages, malgré le niveau sportif qui était un peu trop élevé pour nous, on ne regrette pas ! Et à l’avenir on sera plus vigilants à anticiper nos limites !


Ça y est, nous touchons à la fin de notre voyage en Équateur… nous prendrons un bus le lendemain pour rentrer à Quito, où nous passerons la nuit dans la super auberge où notre voyage à commencé (et où nous récupérerons notre shampoing, oublié à Mindo, qui a voyagé dans son coin pour revenir à Quito) ! Le surlendemain, le 13 novembre, nous nous envolerons en direction du 2ème pays de notre voyage, le Chili, sur une petite note frustrante puisque le téléphone de Sam restera sur place, emporté par un pickpocket…beaucoup plus de colère que de mal. Cela n’enlèvera heureusement rien à ce superbe séjour à travers l’Équateur : on est définitivement tombés amoureux de ce pays !
À bientôt pour nos récits au Chili !


>> Pour plus de photos, c’est par ici <<


INFOS PRATIQUES

Transports
Latacunga se trouve à 2h30 seulement de Quito (terminal Quitumbe), il y a des bus très réguliers tout au long de la journée (2,5$ par personne).
Pour venir de Baños, le trajet dure 2h30 également (3$ par personne), avec la particularité que les bus ne rentrent pas dans Latacunga mais vous laisse à un croisement d’autoroute à une 10aines de kilomètre de la ville. Il faut alors attraper un second bus (0,50 $) pour rejoindre Latacunga, mais ça se fait bien.
Depuis Latacunga, le bus pour Sigchos dure 2h (2,65$ par personne), il n’y en a pas toute la journée, l’idéal étant de prendre celui de 8h si vous voulez vous lancer sur la boucle.
Pour le trajet Quilotoa-Latacunga, il faut compter 2h30 (2,50$ par personne), le dernier bus part de Quilotoa à 17h.

Conseils boucle du Quilotoa
Nous avons voulu faire la boucle dans le sens Sigchos > Quilotoa dans l’idée où l’arrivée sur la lagune serait notre récompense après 3 jours de trek. Si on devait le faire, nous le referions dans l’autre sens. Notamment parce que la lagune est souvent dans la brume à partir du début d’après-midi (c’est tout de même dommage d’arriver et de ne pas pouvoir profiter de la vue) et aussi puisque dans ce sens là la randonnée est plus facile (plus de descente que de montée). Aussi, nous conseillerions de prendre un peu plus de temps et de faire des escales d’un jour à Isinlivi et/ou à Chugchilan pour profiter des environs et reprendre des forces.

Hébergements
Latacunga : Hostal Rosita : une très bonne adresse, les gérants sont très sympathiques et les chambres sont spacieuses et propres pour un super prix (14,50$ la chambre double). En bonus, le patron vous emmène gratuitement en voiture au terminal de bus pour vous permettre de prendre le petit déj et d’attraper le bus de 8h !

Sur la boucle :

  • À Isinlivi > Llullu Lllama, une super adresse, un peu chère mais hyper cosy (19$ par personne en dortoir petit dej et diner compris / 24$ par personne en chambre double). Le diner et le petit déjeuner et le diner sont excellents. C’est vraiment une bonne adresse ! Pour la lunch box, on recommande de passer par l’épicerie juste à côté (1$ le sandwich !!!).
    Par contre avec toute cette brume, on a eu beau chercher le llama, on l’a pas trouvé…
  • À Chugchillan > Hostal Cloud Forest, une très bonne adresse également. Déjà, c’est eux qui ont balisé tout le trek et rien que pour ça on les aime ! Ambiance familiale, bon diner avec digeo en guise de dessert, petit déj avec des pancakes ! Rien à redire. 28$ la chambre double, demi pension comprise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :