Galápagos : 10 jours sur les îles enchantées

11 octobre 2021 :
Ce matin, réveil de bonne heure, direction LES GALÁPAGOS !!!! On est tellement impatients !
Un taxi nous récupère à 6h à l’auberge pour nous conduire à l’aéroport. Notre vol est à 9h15 mais il y a énormément de paperasse à gérer pour pouvoir rentrer aux Galápagos, d’autant plus en période de COVID (PCR, TCT, papiers d’immigration), il est donc recommandé d’arriver à l’aéroport 3h avant le décollage. On est un peu stressés, on a entendu tellement d’histoires sur les difficultés à embarquer qu’on s’attend au pire !
Pour l’anecdote, la compagnie avec laquelle nous partons (LATAM) vend des billets réservés aux résidents des Galápagos qui sont moins chers que pour les touristes (mais ce n’est bien sûr pas précisé explicitement au moment d’acheter le billet), certains se retrouvent donc à l’aéroport à devoir payer 150$ par personne pour pouvoir embarquer… Finalement, tout se passe bien, tout est en ordre, nous pourrons embarquer.
Après 2h de vol (et oui, c’est tout de même à 1000km du continent), nous atterrissons sur l’ile Baltra, petite île, dédiée à l’aéroport, depuis laquelle nous rejoignons l’île de Santa Cruz après un trajet d’une heure et demi entre les différentes navettes bus et bateau. Dès l’atterrissage il est temps de mettre la main au porte monnaie, on avait beau être prévenus, on va rapidement réaliser qu’ici on va devoir payer tout le temps et pour tout, d’autant plus qu’avec le COVID (et la diminution du tourisme), tous les prix ont bien augmenté, voir doublé. Et ça, on ne s’y attendait pas vraiment … ça nous change du continent !

Mais on comprendra très rapidement que ça en vaut vraiment la peine.
À peine arrivés, on est sous le charme : des iguanes et des tortues géantes repérés pendant le trajet en bus, des lions de mer qui font la sieste à la sortie de l’embarcadère alors qu’on a pas encore posé un pied sur Santa Cruz …. on hallucine !


Santa Cruz

Nous voilà enfin à Puerto Ayora, la ville principale de Santa Cruz, où nous allons passer les 3 prochains jours. Direction notre auberge pour poser les sacs et profiter du reste de la journée, on a tellement hâte de commencer à explorer ! Coup de chance, sur la route de l’auberge nous repérons un almuerzo à seulement 3,5$ ! Passionnés que nous sommes des almuerzos pas chers et bien conscients que c’est une perle rare sur l’île, nous décidons donc de reprendre des forces avant de partir en balade.
Nous mettons ensuite le cap sur Tortuga Bay, à une petite heure de marche (ou plutôt 1h30 puisqu’on s’arrête tous les 10m pour prendre des photos…). Nous traversons des paysages arides de cactus et plantes tropicales, nous croisons des tonnes d’oiseaux et de lézards de lave (qui sont justes énormes) avant d’arriver finalement sur une plage splendide digne des caraïbes. Nous passons des heures à y admirer les iguanes marins qui se dorent la pilule les uns sur les autres, les pélicans ainsi que les tortues marines qui sortent la tête de l’eau les unes après les autres pour prendre leur respiration. Sam en allant se baigner aura même la chance de se retrouver nez à nez avec l’une d’elle, à quelques centimètres de lui. On est comme des fous !! Il faudra que le guide qui gère la plage nous mette « dehors » à 17h et nous raccompagne jusqu’à la fin du sentier pour arriver à nous faire partir.
Nous sommes époustouflés de cette première demi-journée et on a déjà hâte de découvrir la suite !

12 octobre 2021 :
Ce matin, nous partons en exploration des hautes terres de l’île, pour voir d’un peu plus près ces grosses tortues vues depuis le bus. Pour cela, nous décidons de suivre les conseils du blog de Solène et Nico (encore et toujours!) et d’y aller en mode « touriste français indépendant », plutôt que de payer l’excursion en taxi proposée par notre auberge, à 35$.
Nous prenons donc le bus pour Santa Rosa, d’où nous commençons notre marche en direction d’El Chato, réserve de tortues géantes, à 4km de l’arrêt de bus. A peine notre balade commencée, nous découvrons pleins de tortues énormes de part et d’autre du chemin, elles sont impressionnantes. Lorsqu’on passe à côté d’elles, elles se recroquevillent dans leur carapace pour se cacher et l’appel d’air que cela provoque fait un bruit impressionnant.

Un peu avant l’entrée de la réserve un local vient nous voir un peu inquiet de nous trouver à nous balader seuls dans le coin (normalement, il faut être accompagné d’un guide). Il nous recommande de ne pas nous éloigner du sentier, sous peine de nous perdre dans la forêt équatoriale et de ne jamais pouvoir en ressortir…. rassurant ! Arrivés à l’entrée de la réserve nous sommes donc un peu inquiets à l’idée de nous engager sur ce sentier en pleine forêt et assez mal balisé. Nous passerons les deux heures suivantes à nous balader seuls au milieu de tortues gigantesques, à la recherche des piquets qui indiquent le chemin à suivre tout en nous enfonçant dans la boue. Le bonheur ! La fin de la balade a un peu perdue de son charme lorsque nous n’avons plus trouvé de balises alors que nous étions à 500m de la fin de la boucle que nous avions entreprise. Nous avons donc tenté de finir notre marche à l’aide de Maps.me, nous n’avions pas du tout envie de faire demi-tour vu toute la boue que nous avons affronté pour arriver là. S’en est suivie une dernière heure de balade difficile, le chemin n’était clairement plus praticable sur les derniers 500m et nous avons dû rebrousser chemin à plusieurs reprises… inquiets et fatigués, nous commencions à croire que nous n’allions jamais réussir à rentrer. Pour nous sortir de là, il a fallu que nous passions sous une clôture en barbelés que nous suivions depuis un bout de temps, puisque clôture = maison, pour nous retrouver clandestinement dans un ranch de tortues payant (où toutes les visites se font obligatoirement accompagnées d’un guide) où l’on entrevoyait clairement une sortie !
Nous quittons très rapidement le ranch sans demander notre reste, alors que tout le monde nous regarde en se demandant d’où on sort, et on se retrouve enfin sur une « vraie » route en direction de Santa Rosa. Nous arriverons à nous faire prendre en stop par un pick-up et ainsi par chance (et sans le savoir) à éviter de payer quelque chose à la sortie de la réserve pour être entrés clandestinement.
On est vraiment soulagés de retrouver la civilisation et bien fatigués après 5h de marche et 15km dans les jambes. On découvrira par la suite que nous nous trouvions dans l’ancienne réserve qui n’est plus du tout entretenue, que la boucle de la balade d’origine n’existe plus (contrairement à ce qu’indique Maps.me) et qu’il fallait effectivement rebrousser chemin une fois arrivés à la lagune. Bref, ce fût une journée riche en émotions, où on en a pris pleins les yeux, absolument seuls au milieu de centaines de tortues gigantesques, on ne regrette pas, malgré la petite frayeur ! Pour fêter ça, nous passons au marché au poisson sur le malecón où nous achetons un Brujo (poisson local des Galápagos) pour notre repas du soir. Pour 4$, on a un poisson entier que le pécheur nous prépare en filet en moins de deux minutes, pendant que nous admirons les lions de mers endormis à 2m de là et les pélicans qui se battent pour récupérer les viscères que leur balancent les pêcheurs. Au programme ce soir : un bon petit repas préparé par Sam et ensuite repos pour être en forme demain pour notre première excursion en tour organisé !

13 octobre 2021 :
Ce matin, le réveil sonne tôt (on ne le sait pas encore mais ce sera le début d’une longue série puisque tout se fait très tôt aux Galápagos), nous avons rendez-vous à 8h à l’agence pour essayer nos combinaisons de snorkeling.
Aujourd’hui nous partons découvrir l’île de Seymour Norte, à 45 minutes de bateau de Santa Cruz. En plus, c’est du bateau de luxe, un yacht avec toilettes, cuisto, salon intérieur, … on est bien !
Nous commençons notre excursion par un tour à pied de l’île où nous découvrirons tour à tour des lions de mer, des iguanes terrestres, des fous à pattes bleus (blue foot boobies!!) et des frégates superbes (les mâles, pendant la parade nuptiale, gonflent le sac gulaire rouge qu’ils ont sous la gorge et claquent du bec pour draguer…..ça drague à tout va dans le coin !).

On adore et on aimerait rester plus, mais notre guide n’est pas de cet avis, on n’est pas là pour glander et il ne faut pas trop envahir pour ne pas perturber les animaux.
Après un petit snack nous nous dirigerons donc sur l’île Mosquera voisine, une toute petite île qui consiste en une plage paradisiaque de sable blanc.
Nous y passerons plus d’une heure à faire du snorkeling au milieu des lions de mer qui venaient jouer avec nous et mordiller nos palmes (quitte à nous niaquer gentillement un orteil au passage) !
Un moment magique pour nous : nous retrouver nez à nez avec eux au point de sentir les bulles qu’ils nous soufflaient au visage, ils nous frôlaient avec une telle habilité, si prêt sans jamais nous toucher. Ils sont vraiment joueurs et curieux.
Nous sommes tellement tristes lorsque le guide nous annonce qu’il est temps de repartir…. mais nous rentrons des étoiles pleins les yeux, ravis de notre journée !

14 octobre 2021 :
Aujourd’hui nous quittons Santa Cruz pour mettre le cap sur Isabella, la plus grande île de l’archipel des Galápagos ! Une fois n’est pas coutume, il faut nous lever tôt, le rendez-vous au port est à 6h30 pour un départ du bateau à 7h (enfin bon, comme on est en Équateur, ce sera plus 7h30) et le trajet dure entre 2h et 2h30 selon l’état de la mer.
Nous avons la brillante idée de monter en haut du yacht, pour avoir une meilleure vue, sans vraiment tenir compte des avertissements de l’équipage qui nous annonce que nous allons être mouillés : quelques petites gouttes ne vont pas nous tuer !

Lorsque le capitaine nous donne des tenues imperméables intégrales, on commence à comprendre… au final, nous serons constamment éclaboussés par d’immenses vagues et finirons trempés. Sans compter le tape cul du feu de dieu.
Nous rigolerons beaucoup la première heure… la deuxième sera bien plus longue !!

Isabella

Enfin arrivés à Isabella, nous sommes une nouvelle fois accueillis par des dizaines d’iguanes marins et loups de mer qui roupillent ! Après nous être séchés et reposés à l’hostal, nous nous dirigeons sur la place du marché pour un petit almuerzo avant de partir explorer l’île. On tombe immédiatement sous le charme d’Isabella dès nos premiers pas sur sa plage principale, digne d’une carte postale. On y découvre une colonie d’iguanes marins en train de se faire dorer la pilule (pour éliminer le sel de leur peau), enchevêtrés les uns sur les autres. Nous rentrons ensuite un peu plus dans les terres, le long d’un petit sentier autour des lagunes de l’île, spot idéal pour observer notamment des flamants roses. Le sentier se termine sur le centre de reproduction des tortues terrestres, où nous découvrirons qu’il n’est pas aisé pour une tortue de se reproduire (tant du point de vue de l’acte en lui-même que de la survie des œufs, puis des bébés dont la carapace est molle les 6 premières années). On comprend tout de suite pourquoi c’est une espèce en voie de disparition et l’importance de centres pour leur protection.
D’ailleurs, pour la petite info, tortue géante en espagnol se dit « Galapago », l’archipel à donc été nommée en l’honneur de cet animal endémique.
Notre journée se finira par un joli soleil couchant en bord de plage et un apéro partagé avec un couple d’hollandais, Martin et Véronique, rencontrés la veille dans notre auberge à Santa Cruz, avec qui nous allons passer pas mal de temps dans les jours à venir puisque nous avons par hasard réservé pas mal d’hébergements, tours et bateaux en commun. Nous aurons grand plaisir à partager ces quelques jours en leur compagnie.

15 octobre 2021 :
Au programme ce jour, la très attendue excursion à Los Tuneles, LA sortie immanquable aux Galápagos. Après 1h de bateau nous accostons un peu plus à l’ouest, toujours sur l’île d’Isabella (qui est la plus grande île de l’archipel). A cet endroit, d’anciennes coulées de laves du volcan de l’île dessinent un paysage lunaire aussi bien dans l’eau qu’à la surface. Après une petite balade sur ces tunnels de lave, à observer notamment les adorables blue foot boobies, nous reprenons le bateau pour rejoindre le tant attendu spot de snorkeling.
En route, nous aurons la « chance » d’assister à un coït de tortues marines. Ça semblait déjà pas bien évident pour les tortues terrestres mais alors là on atteint encore un niveau supérieur : la femelle, qui est en dessous, doit non seulement gérer de flotter à la surface mais en plus c’est elle qui fait tout le travail…. pendant une durée de 2h/3h !!!

Une fois notre petite session de voyeurisme finie, il est temps d’enfiler nos combinaisons, palmes, masques et tuba pour partir à la découverte de la faune qui vit dans ces tunnels de lave. Nous verrons tour à tour pleins de tortues marines, des requins à pointe blanche, des pingouins, une raie aigle et même un hippocampe, sans compter tous les poissons exotiques ! C’était vraiment incroyable comme moment !

On est tellement émerveillés de tout ce qu’on a vu qu’à peine 1h après être rentrés à l’auberge nous repartons, palmes, masques et tuba sous le bras, pour faire un snorkeling à la Concha de perla, spot gratuit à côté du port. Et cette petite baignade aura été bien méritée puisqu’un lion de mer mâle (qu’ils appellent ici macho…on se demande pourquoi !) aura décidé de piquer un petit roupillon en haut des escaliers qui permettent d’entrer dans l’eau et qu’il engueulera quiconque essayera de passer. Comme les animaux sont rois ici, nous n’avons pas eu d’autres choix que d’escalader une barrière pour trouver un autre moyen de rentrer dans l’eau … encore une belle baignade où nous avons pu contempler moult poissons multicolores et nager avec une raie aigle.


Pour conclure cette folle journée, nous irons une nouvelle fois manger au marché où, comme d’habitude, nous serons impressionnés par les quantités servies à table. Cette fois le plat du soir ne rentre pas dans une assiette…. on se retrouve donc avec 2 assiettes par personne (menu unique, rien à voir avec notre gourmandise).


16 octobre 2021 :
Pour notre dernière journée à Isabella, nous louons des vélos pour nous rendre à 7km de Puerto Villamil, au Muro de las Lágrimas, que nous renommerons rapidement le mur de la grimace (malgré la triste histoire qui entoure ce mur). Le lieu nous semblera tout à fait approprié pour entamer une grande discussion politique avec un vieux monsieur équatorien et un russe de Kemerovo (si, si ! Sibérie représente!)
Une fois arrivés au mur, nous montons jusqu’au mirador qui le surplombe, duquel nous aurons une splendide vue sur l’île (mais pas du volcan qui est dans les nuages comme à son habitude).
Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons sur les divers spots et plages qui sont sur notre route. L’occasion de croiser un dernier pingouins et d’admirer les splendides crabes aux couleurs si vives. Et aussi de nous baigner et profiter de la plage !

17 octobre 2021 :

Une longue journée nous attend : pour rejoindre San Cristobal, notre dernière destination aux Galápagos, nous prendrons un premier bateau à 6h du matin pour retourner à Santa Cruz, puis un second à 14h30 pour atteindre notre point d’arrivée, puisqu’il n’existe pas de navette directe entre Isabella et San Cristobal. Entre temps, petite balade en mode zombie dans Puerto Ayora.

San Cristobal

À notre arrivée à Puerto Baquerizo Moreno, la seule ville de San Cristobal, nous sommes immédiatement impressionnés par la quantité de loups de mer qu’il y a de toute part. Cette île est réputée pour être celle où ils sont le plus présents et ce n’est pas pour rien ! Après un petit repas avec nos copains Martin et Véronique, en l’honneur de leur départ le lendemain, il est déjà temps d’aller se coucher pour être en forme et profiter des quelques jours qu’ils nous restent.

18 octobre 2021 :

Au programme de cette journée : balade et snorkeling, on embarque le matériel prêté par notre auberge et c’est parti ! Nous nous rendrons tout d’abord au centre d’interprétation, musée gratuit qui retrace l’histoire des Galápagos, explications sur la faune et la flore des îles ainsi que sur leur histoire. Très intéressant. Du centre, part un sentier qui mène jusqu’au Cerro Tijeretas, un mirador avec une jolie vu qui surplombe un super spot de snorkeling où nous irons nous baigner ensuite. Encore de belles choses à découvrir sous l’eau !
Sur le sentier du retour, nous nous arrêterons sur la plage playa Punta Carola, où les lions de mer viennent se reproduire et où on verra plein de bébés, puis sur la plage Playa Mann pour admirer le coucher de soleil, toujours en compagnie des mascottes de l’île.
L’une d’elle nous chassera même tranquillement de notre serviette pour venir s’installer à notre place ! Vous pouvez l’admirer dans la vidéo ci-dessous, en train de se rapprocher l’air de rien.

19 octobre 2021 :

Aujourd’hui, on se fait une nouvelle fois un gros plaisir et on embarque pour une dernière excursion en bateau : un tour à 360° autour de San Cristobal. Ce tour est le plus long qu’on ait fait de tout notre séjour : départ à 7h du matin et retour à 16h30, une belle journée en perspective.
Une fois embarqués, notre bateau partira en direction du nord dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Nous naviguerons pendant une heure pendant laquelle notre super capitaine œil de lynx nous permettra de voir des raies mantas faire des saltos hors de l’eau (WOOOW) avant de pêcher d’énormes poissons en vue de nous préparer un ceviche.
Le premier arrêt se fait sur l’île de Rosa Blanca. Nous commençons par une petite marche d’observation des blue foot boobies avant d’enfiler notre matériel de snorkeling. Nous verrons de près une grande quantité de requins à pointe blanche et de requin des Galápagos, des tortues marines et des raies marbrées.

Nous mettons ensuite le cap sur bahia sardina, une petite plage qui porte bien son nom puisqu’on peut y contempler des bancs impressionnants de sardines, d’ailleurs les blue foot boobies s’en donnent à cœur joie (pour info, s’ils ont les pattes et bec bleus, c’est parce qu’ils ne peuvent pas digérer un enzyme de la sardine qui est leur met favori). Petite heure de temps libre sur cette plage, où nous déciderons d’admirer une nouvelle fois les fonds marins, les poissons multicolores et les requins.
Notre dernier arrêt se fera à Kickers rocks, un énorme rocher acéré, coupé en deux, qui émerge, au large de la côté ouest de l’île. Pour ce snorkeling, il faudra nous jeter à l’eau, directement du bateau, alors que nous sommes en eaux profondes et que ça tangue pas mal !
Ce spot est réputé pour la clarté de l’eau (on peut voir à 10m) et parce que c’est le seul endroit de l’archipel où on peut voir des requins marteau. Malheureusement, nous n’aurons pas la chance d’en apercevoir. Mais ça ne nous a pas empêché d’en prendre plein les yeux, nager dans des eaux aussi limpides était une expérience incroyable. On a adoré nager dans la fissure de la roche, admirer les coraux, les poissons exotiques, les tortues et les requins !
Nous aurons vraiment bien profité de cette dernière excursion (en plus on nous a nourri tout au long de la journée non stop!!) en compagnie de nos nouveaux copains, Anita et Arthur.
Pour fêter cette dernière journée, nous nous offrirons des petits cocktails en bord de mer !

20 octobre 2021 :
Aujourd’hui, c’est notre dernière journée sur l’archipel. Avant de quitter San Cristobal, nous nous rendons sur la plage de la Loberia pour observer une dernière fois les fous à pattes bleus, nager avec des tortues marines et des loups de mer.
Après un gros coup de stress au moment de prendre le bateau pour retourner sur Santa Cruz – notre agence s’est trompée sur notre date de réservation, nous avons failli ne pas pouvoir embarquer – nous finissons par quitter l’île, ça sent la fin des vacances !
Pour notre dernière soirée, nous nous offrons une jolie langouste (homard sans pinces) pour le diner, des vacances aussi fantastiques ça se fête !
Demain, la journée qui nous attend est longue : 1h30 de trajet pour retourner à l’aéroport (bus/bateau/bus), 2h d’avion puis 3h30 de bus pour rejoindre directement Cuenca !

Pour conclure ces dix jours :

Mille mercis à nos familles et à nos amis pour cette belle cagnotte de 30 ans/fête de départ qui nous aura offert 10 jours incroyables aux Galápagos où nous avons vraiment pu en profiter à 200% ! Nous n’avons pas de mots pour vous exprimer à quel point ce séjour restera inoubliable pour nous, c’était une expérience extraordinaire dont on aura profité à chaque seconde !
Alors une dernière fois, un grand merci à tous !! (en plus, on a aussi pu s’offrir une excursion en Amazonie avec le reste de la cagnotte !)

>> Pour encore plus de photos (et parmi les plus belles), c’est par ici <<


INFOS PRATIQUES
Budget

Au final, notre séjour de 10 jours aux Galápagos aura coûté 1790$ à deux sur place, soit 90$ par jour et par personne (environ 77€ avec le taux de change actuel). S’ajoute à ça les billets aller-retour : 238$ par personne (achetés 2 semaines avant – tarif bas quasi minimum). Bref, ce n’est pas donné mais ça vaut vraiment ce que ça coûte ! Et on peut vraiment en profiter et se faire plaisir sans passer par une croisière !

Rejoindre les Galápagos
Il y a 3 ou 4 compagnies qui proposent des vols depuis Quito/Guayaquil jusqu’aux Galápagos. La compagnie LATAM propose des tarifs ultra réduits réservés aux résidents de l’archipel, sans toutefois le préciser sur les billets, ainsi de nombreuses personnes se retrouvent à devoir payer une taxe supplémentaire de 150$ par personne pour pouvoir embarquer. A priori, le plus simple pour éviter le stress, est de passer par une autre compagnie comme Avianca. Aussi, sachez qu’il y a deux aéroports sur les îles : un à Baltra (où il faudra encore 1h30 pour rejoindre Puerto Ayora sur Santa Cruz) et un à San Cristobal, accessible en 10 minutes à pieds depuis le centre ville !
Notre conseil pour un séjour à la découverte des 3 îles : prendre un vol aller pour Baltra et un vol retour depuis San Cristobal, ça vous permettra une économie d’environ 50$ par personne plutôt que de devoir retourner sur Santa Cruz pour prendre un avion retour.


Arrivée sur l’île
L’entrée aux Galápagos, dans la mesure où c’est un parc national, est payante.

Pour le TCT (sorte de taxe de séjour), on vous demandera, par personne, 20$ à l’embarquement (Guayaquil pour nous) et 100$ une fois arrivés sur l’île. Seul le cash est accepté.

Ensuite, de Baltra, pour rejoindre Santa Cruz, vous devrez payer, par personne, un premier bus (5$), puis une navette bateau (1$). Pour ces deux premiers transports, il n’y a aucune alternative possible. Ensuite, vous pourrez prendre un dernier bus jusqu’à Puerto Ayora (5$) ou préférer un taxi (25$). Le trajet total dure environ 1h30. Pour le trajet retour, sachez que le dernier bus Santa Cruz-Baltra part à 8h du matin (et est souvent complet = arriver tôt). Les prix que nous partageons sont ceux de octobre 2021 (plus élevés qu’avant le COVID).

Sachez également qu’à chaque fois que vous prendrez une navette bateau pour changer d’île, le conducteur vous demandera entre 0,5$ et 1$ par personne.
Il y a un droit d’entrée supplémentaire à l’arrivée sur Isabella 10$ (rien pour San Cristobal).
Enfin, pensez bien à retirer avant votre arrivée ! Tout se paye en cash sur les îles (ou alors par CB avec des taxes supplémentaires de 21%….) et il y a bien sûr que très peu de distributeurs (et pas sur toutes les îles).

Nos bonnes adresses
> Hébergement
– Santa Cruz : Hostal El Pinzón
On a bien aimé cette auberge et ses grandes chambres. Cuisine commune bien équipée, eau filtrée à disposition. Les gérants sont adorables. La dernière nuit retour, ils nous ont même surclassés dans un hôtel partenaire en mode grand luxe et lit king size. 25$ par nuit en direct, 30$ avec booking.

– Isabela : La Posada del Caminante
Une super adresse, des chambres spacieuses, confortables et pas chères. Avec en bonus la lessive gratuite, des fruits en libre service et le prêt de matériel de snorkeling. 25$ par nuit. Vraiment un bon plan. Eau filtrée à dispo.

– San Cristobal : La Casa de Alexis
Une petite adresse qui ne paye pas de mine au premier abord mais qui vaut le détour. Bon emplacement, prêt de matériel de snorkeling, eau filtrée. Ce n’est pas une auberge officielle (pas sûrs que ce soit déclaré) mais plutôt une famille qui partage le premier étage de sa maison et son espace de vie. Vous les trouverez sur booking. 22$ la nuit, chambre double avec salle de bain privée.

> Pour manger

– Santa Cruz : on a LE bon plan repas de tout Puerto Ayora, petite adresse discrète trouvée non loin de notre auberge. 3,5$ l’almuerzo (soupe+plat+jus de fruit) ! Tarif imbattable sur l’île. Ouvert uniquement le midi. Ça s’appelle « Come con cuchara » et vous le trouverez au n°474 de la rue »18 de febrero » (pas référencé sur google maps).
Pour les repas du soir, vous trouverez le meilleur rapport qualité prix dans la rue Charles Binford , 2-3 petits restos proposent des menus uniques à 5$. Ils font également des plats à la carte, comptez environ 20$-25$ pour une langouste à deux (accompagnements compris).

– Santa Cruz et San Cristobal : allez au marché au poisson (de préférence le matin). Entre 2$ et 4$ la livre de poisson (selon le poisson) : thon, brujo,…. De quoi vous régaler à petits prix si vous avez une cuisine à l’auberge !

– Isabella : on ne saurait vous conseiller meilleure adresse que la place du marché ! Des petites étales proposent des menus midi et soir, 5$. En mode plat du jour le midi et grillades le soir (les quantités sont tellement énormes qu’on se retrouvait avec deux assiettes par personnes!!). Mention spéciale pour « Las Delicias de Taty » (et celui juste à côté).

> Pour réserver vos tours :

– Galapagos Living (Santa Cruz) : Richard et sa maman (?) forment un super duo de commerciaux, durs en affaire mais tellement drôles. L’avantage de passer par eux c’est qu’ils prendront soin de vous jusqu’à la dernière minute. Plus facile d’avoir une réduction sur un tour si vous passez par eux pour plusieurs choses (excursions- ferrys pour changer d’île).

– Pelican Tours : Une super agence sur San Cristobal pour faire le 360° ! Le patron est hyper ouvert à la négociation, surtout quand on vient « sur recommandation ». Le matériel était top (dont combinaisons longues sans surcoût), le guide et le capitaine géniaux et surtout on nous a nourrit non stop toute la journée avec mention spéciale pour le petit ceviche préparé par le capitaine en direct après la pêche (on ne sait pas si c’est spécifique à cette agence ou si c’est normal sur ce tour mais dans le doute) !!

Niveau tarifs :

Seymour Norte (snorkeling) : 150$ par personne (repas copieux compris). C’est le moins cher qu’on ait pu trouver en cette période. Il y avait apparemment une excursion à 135$ il y a encore quelques mois mais il semblerait que le bateau a coulé…

Los Tuneles : 95$. Vous devriez pouvoir trouver pour 85$ en passant directement par une agence sur Isabela si vous avez un peu de temps sur place (excursion souvent prise d’assaut). On a pas voulu prendre le risque comme on ne restait que 3 jours.

Navettes bateau entre les îles : 25$ par trajet et par personne

360° : On a payé 115$ par personne (sachant que le tour dure environ 9h!!)


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :